Bertrand : «Face au PS, il faut lancer l'offensive sans attendre»

le
0
INTERVIEW - Le ministre du Travail, Xavier Bertrand, invite les dirigeants de l'UMP à respecter «une règle d'or: zéro déficit d'unité» face au PS.

LE FIGARO. - François Hollande est-il l'adversaire le plus redoutable pour Nicolas Sarkozy?

Xavier BERTRAND. - Il faut toujours respecter ses adversaires. La politique, ce n'est pas forcément la guerre civile. La crise, parce qu'elle est virulente, commande qu'il y ait moins de violence dans la vie politique. Cela étant, je demande une chose à François Hollande: il doit être clair. Il ne l'a jamais été car il a voulu plaire à tout le monde pour gagner la primaire. Quand je l'entends sur le contrat de génération, qui va coûter 8 milliards d'euros, sur les embauches dans la fonction publique, qui coûteront 7,5 milliards sur cinq ans, et sur le choc fiscal de 50 milliards d'euros, je me dis soit que les socialistes sont en dehors des réalités, soit qu'ils sont terriblement cyniques parce qu'ils savent que la situation exige d'autres décisions mais ne veulent pas le dire.

La primaire ne donne-t-elle pas à François Hollande un avantage pour 2012?

Le Parti sociali

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant