Bertrand exhorte Hollande à venir à Calais "pour se rendre compte"

le
8
 (Actualisé avec date du procès des militants et migrants § 9) 
    CALAIS, 25 janvier (Reuters) - Le président de la région du 
grand Nord, Xavier Bertrand, a exhorté lundi François Hollande à 
se déplacer en personne à Calais, avec ses ministres, pour 
comprendre la situation dans la ville, où la tension est forte 
en raison de la présence de milliers de migrants dans un 
bidonville. 
    "J'en appelle au président de la République pour qu'il 
vienne lui-même se rendre compte de la situation à Calais", 
a-t-il dit après une réunion avec la maire de la ville, Natacha 
Bouchart, et le directeur du port, Jean-Marc Puissesseau. 
    "Je vois l'exaspération qui monte et ce ne sont pas 
seulement des mots. Je redoute qu'à un moment ou à un autre on 
ait des affrontements", a-t-il ajouté. 
    Xavier Bertrand a également demandé l'organisation à Calais 
d'un conseil des ministres et d'un Conseil européen des chefs 
d'Etat et de gouvernement, tout en reformulant sa requête de 
l'envoi de l'armée pour éviter les violences. 
    "Le chef de l'Etat est chef des armées, je pense qu'il n'y a 
que l'armée pour venir sécuriser en plus les sites qu'on a 
besoin de sécuriser ici à Calais", a-t-il dit. 
    Sans attendre, il a annoncé que la région qu'il préside 
installerait une antenne à Calais avant la fin février. 
    Xavier Bertrand s'exprimait au lendemain d'un week-end de 
tension dans la ville entre habitants et migrants, dont quatre à 
six mille vivent dans un bidonville dans l'espoir de passer au 
Royaume-Uni par tous les moyens. 
    Samedi soir, des migrants et militants avaient réussi à 
pénétrer sur le port et pour certains à monter à bord d'un ferry 
avant d'en être délogés. Dimanche, environ 2.000 habitants, 
commerçants, élus se sont rassemblés pour demander à l'Etat "une 
solution pour Calais". 
    Des migrants et des militants devaient comparaître devant le 
tribunal correctionnel de Boulogne-sur-mer ce lundi, notamment 
pour avoir monté à bord du ferry, mais leur procès a été reporté 
au 22 février prochain. 
    "Il faut une réponse judiciaire beaucoup plus forte. Que 
ceux qui s'en prennent aux installations aujourd'hui comprennent 
bien qu'il n'y a pas d'impunité", a dit Xavier Bertrand. 
     
 
 (Pierre Savary, avec Juliet Carriat, édité par Yves Clarisse) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • frk987 il y a 10 mois

    On retrouve la guerre de cent ans !!!! sacrés britishs......ils nous ont toujours joué des tours de pigs sauf en 1917_1918 et un peu en 1944. Si l'on voulait faire simple : on naturalise les migrants et ils entrent légalement en GB, vous allez voir les rosbifs modifier leur législation dans la semaine qui suit !!!!!

  • benoitdh il y a 10 mois

    2445joye a raison.Les anglais utilisent Calais comme une enclave au service des britanniques comme il y a quelaues siècles lorsque le pouvoir était faible en France !

  • 2445joye il y a 10 mois

    Calais: voilà au moins un point du territoire national où une vraie frontière a été rétablie, mais pour le bien des Britanniques. L'Etat français au service de sa Majesté, afin que cette masse de migrants reste coincée chez nous, contre son gré, et y crée des conditions de vie insupportables pour les Calaisiens. Ubuesque !

  • benoitdh il y a 10 mois

    Beaucoup de phrases creuses et d'appels dérisoires pour faire parler les medias

  • frk987 il y a 10 mois

    puis une fois français, rodde12, la GB est ouverte......

  • rodde12 il y a 10 mois

    Ils ne veulent pas devenir Français . Ils veulent aller en GB qui n'en veut pas. On pourrait peut-être les ramener gratis chez eux.

  • a.lauver il y a 10 mois

    Hollande va promettre 500 flics de plus et hop l'affaire est sous le tapis. ;o)

  • frk987 il y a 10 mois

    Oh Bertrand, il le sait bien......Mais bien trop content d'avoir sous le coude une réserve d'électeurs PS pour l'avenir dès qu'ils seront naturalisés.