Bernardo Silva, l'affaire du siècle ? .

le
0
Bernardo Silva, l'affaire du siècle ? .
Bernardo Silva, l'affaire du siècle ? .

En recrutant Bernardo Silva pour 15,75 millions d'euros, l'AS Monaco a réalisé la plus grosse transaction d'un mercato pour le moment atone. Sur-facturation ou investissement génial ? A Benfica, le départ de l'enfant prodige fait grincer des dents quand le club princier espère lui refaire le coup de James Rodriguez.

En annonçant le 20 janvier avoir recruté définitivement le Portugais Bernardo Silva contre un chèque de 15,75 millions d'euros, l'AS Monaco a créé la surprise en cette fin de mercato. A seulement 20 ans, le gaucher de 1,73 m a certes fait étalage de son talent en une demi-saison en Ligue 1, mais on peut s'interroger quant au prix payé par le club monégasque pour un international espoir n'ayant jamais percé en équipe première à Benfica. Sur le Rocher, le milieu offensif a disputé 16 matches de championnat, pour 2 buts et une passe décisive, ainsi que quelques miettes en Ligue des champions (trois entrées en jeu). Pour rappel, en 2002, Manchester United avait déboursé 17,3 millions pour Cristiano Ronaldo, 18 ans, mais déjà plus de 30 matches avec l'équipe première du Sporting.

Jamais appelé en équipe A du Portugal, Bernardo Silva a pour principaux faits d'armes un but décisif contre l'OM le 14 décembre, une demi-finale à l'Euro U19 2013 ou encore un titre de meilleur joueur de seconde division portugaise avec le Benfica B en 2013-2014. En clair, en dépit de sa grande qualité de passe du pied gauche et sa conduite de balle exceptionnelle -qui lui a valu le surnom de Messizinho, petit Messi, par le légendaire Fernando Chalana- Bernardo Silva a fait l'objet d'une offre que le Benfica ne pouvait refuser. " Il faut accepter " a simplement commenté Jorge Jésus, l'emblématique coach benfiquiste, quand les propos de Luis Filipe Vieira, président du club, annonçait pourtant la couleur lors de l'officialisation de son prêt cet été : " Les joueurs ont des clauses dans le contrat. Imaginez qu'il y ait une offre à 15 millions d'euros pour un joueur formé au club. Nous ne sommes pas de mauvais gestionnaires et nous ne pouvons pas l'ignorer ". Le boss lisboète avait précisé que " si rien d'anormal ne se passait ", son prodige reviendrait au club en fin de saison. L'anormal s'est donc produit...
Benfica, l'usine à talents
" Bernardo Silva n'aurait pas eu de temps de jeu à Benfica, donc c'est une belle vente. Je regrette seulement que Benfica forme des joueurs sans leur donner une chance en équipe première" s'indignait récemment Pedro Henriques, ancien joueur du Benfica et consultant TV populaire au Portugal. Au pays, si la vente du joueur semble lucrative, elle n'en a pas moins suscité des réactions mitigées. Les supporters sont consternés par la vente d'un des joueurs les plus...




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant