Bernard Tapie bientôt fixé sur son sort

le
10
L'ÉTAT A DÉPOSÉ UN RECOURS CONTRE L'ARBITRAGE TAPIE
L'ÉTAT A DÉPOSÉ UN RECOURS CONTRE L'ARBITRAGE TAPIE

PARIS (Reuters) - Bernard Tapie a été déféré vendredi devant un magistrat du parquet dans l'enquête sur l'arbitrage qui lui a permis d'obtenir 403 millions d'euros en 2008 pour solder son litige avec le Crédit Lyonnais sur la revente d'Adidas, a-t-on appris de source proche de l'enquête.

Ce défèrement est intervenu au terme de 96 heures de garde à vue, la plus longue depuis le début des auditions ayant abouti pour l'heure à trois mises en examen pour des faits présumés d'escroquerie en bande organisée.

Maurice Lantourne, l'un des avocats de Bernard Tapie, est pour sa part entendu depuis mardi.

Jean Bruneau, le président de l'Association des petits porteurs pour l'annulation de la vente litigieuse d'Adidas (Appavla), qui était entendu depuis lundi, a été relâché jeudi soir sans qu'aucune charge ne soit retenue contre lui.

Les trois personnes mises en examen pour "escroquerie en bande organisée" dans ce dossier sont l'ex-juge arbitre Pierre Estoup, Stéphane Richard, le PDG d'Orange et Jean-François Rocchi, l'ancien président du Consortium de réalisation (CDR), la structure chargée de liquider le passif du Crédit Lyonnais.

Les révélations se sont multipliées ces dernières semaines sur les liens, alors dissimulés, entre Pierre Estoup et le "camp Tapie", notamment Maurice Lantourne. Les enquêteurs soupçonnent également l'homme d'affaires d'avoir eu des liens anciens avec l'ex-juge arbitre.

Le CDR a déposé jeudi soir un recours contre l'arbitrage suspect, a-t-on appris vendredi auprès de l'avocat de l'organisme, Pierre-Olivier Sur.

Bernard Tapie joue une partie de sa fortune dans cette affaire, des parties civiles demandant aux juges d'instruction que des "mesures conservatoires soient prises", selon une source proche du dossier.

L'Etat et l'Etablissement public de financement et de restructuration (EFPR), qui assurait la tutelle du CDR, veulent sécuriser l'indemnisation de leur préjudice dans l'attente d'une décision sur la validité de l'arbitrage. Le CDR envisage la même requête.

Si cette demande était acceptée, les trois juges pourraient réclamer à Bernard Tapie une caution, geler ses avoirs ou mettre ses biens sous séquestre.

Chine Labbé, avec Nicolas Bertin et Gérard Bon, édité par Sophie Louet

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • JJYYBB le vendredi 28 juin 2013 à 15:28

    Bettencourt des non-lieux en faveur de l'ancien président de la République, Nicolas Sarkozy, de l'ex-ministre, Eric Woerth, ainsi que de l'homme d'affaires Stéphane Courbit et de l'avocat Pascal Wilhelm, notamment.

  • M1765517 le vendredi 28 juin 2013 à 15:24

    je vais gagner au loto, je demande d'avance ma mise en examen !

  • bobded le vendredi 28 juin 2013 à 15:07

    Gary,,, et oui ta tout compris

  • ETIHAD le vendredi 28 juin 2013 à 12:36

    gouvernement de voyou, je demande la démission du président hollande, n'attendez pas de vous retrouver dans un lit d’hôpital pour réagir, agissez pendant que c'est encore possible !

  • M7403983 le vendredi 28 juin 2013 à 12:23

    Je dois dire qu'actuellement c'est un peu l'épuration !! Et après, ils trouvent curieux que le pays aille mal !! Ils sont vraiment LAMENTABLES

  • Gary.83 le vendredi 28 juin 2013 à 12:18

    Au bout du compte, cet acharnement vise SARKOZY, ils( Hollande&CO) veulent le détruire afin qu'il soit inéligible en 2017 !

  • M8303372 le vendredi 28 juin 2013 à 12:13

    Celà ne devrait pas être l'état qui soit poursuivi mais les imbéciles qui font ce recours et la note à la sortie qu'ils devraient payer, on doit tous payer ses erreurs messieurs les fonctionnaires qui engagez notre responsabilité alors que c'est la vôtre qui devrait l'être, cà me fait penser aux différents gachis concernant des travaux débiles faits par les communes personne ne paie sauf les contribuables

  • M2280901 le vendredi 28 juin 2013 à 11:43

    L'état , donc le contribuable, risque de payer beaucoup plus cher à terme et risque de plus d'être poursuivi devant la cour européenne des droits de l'homme

  • cleguede le vendredi 28 juin 2013 à 11:15

    On est bien dans un pays socialo communiste .... Ça rappelle les procès de PragueQuand on voit comment cela s.est termineAucune des théories marxiste keynésienne n.a fonctionne dans un seul pays ( finira t on comme Cuba ou la Corée du nord)

  • Gary.83 le vendredi 28 juin 2013 à 11:00

    encore un qui aurait dû se barrer de ce pays de revanchards jaloux, inquisiteurs et incompétents ...