Bernard Tapie affiche son intérêt pour le groupe Nice-Matin

le
1
BERNARD TAPIE AFFICHE SON INTÉRÊT POUR LE GROUPE NICE-MATIN
BERNARD TAPIE AFFICHE SON INTÉRÊT POUR LE GROUPE NICE-MATIN

MARSEILLE (Reuters) - Bernard Tapie a déposé lundi au tribunal de commerce de Nice deux des six offres de reprise du groupe de presse Nice Matin qui a été placé le 26 mai en redressement judiciaire, a annoncé mardi l'homme d'affaires dans La Provence, son journal.

Dans la première offre, Bernard Tapie se dit prêt à mettre sur la table huit millions d'euros pour monter à 35 % du capital du projet de coopérative d'intérêt collectif (Scic) lancée par les salariés du groupe en difficulté, sous réserve que ces derniers parviennent à boucler le budget global de l'opération, soit 20 millions d'euros.

La seconde offre, qualifiée de "plan B" par l'homme d'affaires, se situe "à hauteur de 20 millions d'euros" via La Provence, qui est co-actionnaire à 50% avec Nice-Matin du quotidien Corse-Matin.

"Il y a d'abord un plan de 18 millions d'économies à faire l'année prochaine avec le moins de casse sociale possible pour ramener les comptes de Nice-Matin à zéro. Je ne vais pas mettre La Provence en faillite pour sauver Nice", affirme Bernard Tapie.

"J'ai vendu à titre personnel des actifs pour être prêt à avoir l'argent qu'il faut pour mettre dedans, soit environ 20 millions", précise-t-il.

Selon La Provence, quatre autres repreneurs déclarés depuis le mois de juillet sont toujours en lice pour la reprise du groupe Nice-Matin.

Il s'agit de la Société normande d'information et de communication (Paris Normandie, Havre Libre et Havre Presse), de l'ex-propriétaire de La Tribune et de France-Soir Georges Ghosn, du groupe de presse belge Rossel (Le Soir, La Voix du Nord, l'Union) associé au groupe de BTP monégasque Marzocco et à l'homme d'affaires franco-libanais Iskandar Safa et du groupe Azur Santé Retraite.

Le groupe Nice-Matin, qui emploie 1.200 personnes, a été placé en redressement judiciaire le 26 mai. Le tribunal de commerce de Nice devrait rendre sa décision le 13 octobre.

(Jean-François Rosnoblet, édité par Yves Clarisse)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.

Avertissement

Une erreur est survenue, merci de re-essayer ultérieurement.