Bernard Michel : «La rentabilité de Gecina devrait continuer à s'améliorer»

le
0
Bernard Michel, président de Gecina. (© P. Marais)
Bernard Michel, président de Gecina. (© P. Marais)

Après des années de gouvernance heurtée, Gecina a retrouvé de la stabilité dans son tour de table. Quelle est aujourd’hui la feuille de route du groupe ?
Bernard Michel :
Notre actionnariat est à nouveau stabilisé après une période complexe. Nos actionnaires – Blackstone, Ivanhoé Cambridge, mais aussi Predica qui s’est renforcé récemment, et Norges – sont des spécialistes de l’immobilier. Ils s’inscrivent dans une logique de long terme. Ce qui donne du poids à notre ambition de conforter notre place de leader du bureau parisien.

■ Vers une rotation du portefeuille

Le bureau, rien que le bureau ?
Bernard Michel :
Nous sommes passés d’une logique de diversification à une stratégie de spécialisation dans les bureaux parisiens. Nous y visons 80% de notre portefeuille. Travailler notre patrimoine, c’est-à-dire investir, vendre et transformer, redevient notre priorité. Grâce à la réduction de notre endettement, nous en avons les moyens. Cela passe bien sûr par des acquisitions, redémarrées depuis deux ans. Il y en aura d’autres, notamment via des opérations de gré à gré qui nous permettent d’agir vite et bien. Gecina dispose de ressources internes puissantes tant par la qualité de ses équipes, sa connaissance du marché que sa capacité financière restaurée.

La qualité du portefeuille est reconnue. Mais des investisseurs

Lire la suite sur le revenu.com


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant