Bernard Mazières poignardé à la gorge

le
0
INFO LE FIGARO - La piste criminelle se précise dans l'affaire du décès de l'ancien journaliste politique du Parisien , retrouvé mort chez lui vendredi. Rien n'indique une possible lutte sur les lieux du crime.

La piste criminelle se précise dans l'affaire de la mort de notre confrère Bernard Mazières. Cet ancien journaliste politique de l'Express et du Parisien a non seulement reçu un coup sur le crâne avec un objet contondant, mais il porte aussi la trace de deux coups de couteau à la gorge, selon le premier rapport d'autopsie réalisé pour le compte de la brigade criminelle de Paris, en charge de l'enquête. La mort remonterait à jeudi soir. Le corps a été retrouvé, en chien de fusil, vendredi après-midi, dans un appartement du VIe arrondissement où résidait la victime.

Il faut passer deux portes à codes pour y accéder depuis la rue. Mais selon les constatations de la Crim', une fenêtre de l'appartement était ouverte sur la cour. «Un individu a-t-il pu accéder et s'enfuir depuis cette fenêtre du troisième étage ?», interroge un proche de la victime. La Brigade criminelle a pu constater que rien dans l'appartement n'indique une possible lutte sur les lieux du crime.

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant