Bernard Laporte : « Sans Halfpenny, je ne sais pas si on aurait gagné »

le
0

Toulon a parfaitement maîtrisé sa demi-finale de Top 14 pour l’emporter face à Montpellier (27-18). Bernard Laporte a tenu à féliciter ses joueurs et sait qu’il doit une fière chandelle à Leigh Halfpenny, auteur d’un retour sur les terrains tonitruant.

Bernard Laporte, Jake White voulait vous envoyer en vacances. Finalement, c’est vous qui l’avait envoyé plus tôt... (Rires). J’ai beaucoup d’estime pour Jake White. Ce qui se passe à Montpellier ne me regarde pas. J’ai de l’estime pour un entraîneur qui m’a reçu en 2000 quand il était à la tête des Sharks. J’étais parti regarder comment il travaillait. Il m’avait bien reçu et depuis une amitié est née. C’est quelqu’un que j’aime bien et que je respecte. On se branche, on déconne. Qui aime bien châtie bien. Il y en avait bien un qui allait partir en vacances. Malheureusement, lui et moi étions un peu impuissants. Ce ne sont pas nous qui jouions. Pensez-vous que le RCT a maîtrisé son match ? C’est ce que je disais, bravo à mes joueurs et à mon équipe. Ils ont fait preuve de sérénité. Ils ont assez bien géré hormis dix minutes en deuxième mi-temps où nous avons eu un passage à vide. Dans l’ensemble, il y a eu beaucoup de maîtrise. Surtout, nous avons contré cette puissance montpelliéraine qui faisait des ravages depuis 3-4 mois. Cela nous a facilité la tâche. Et puis avoir Leigh Halfpenny dans l’équipe, qui est un buteur international, cela facilite la vie. Le pari Halfpenny est gagnant... Je n’avais pas de doutes. La grosse opération de Leigh (Halfpenny ndlr) était il y a quasiment neuf mois. Il en a eu une autre il y a deux mois, mais c’était bénin. Il s’est beaucoup entraîné, entre quatre et cinq heures par jour. Manque de chance, à chaque fois qu’il voulait revenir, il y avait un petit problème de cuisse ou autres. Quant à sa participation, à partir du moment où j’ai su qu’il n’y avait plus de problèmes, je me suis dit : « Il jouera ». Tant mieux, car s’il n’avait pas été là, je ne sais pas si on aurait gagné. Il faut dire les choses comme elles sont.

Bernard Laporte : « Ma’a Nonu est un joueur hors-norme »

Cette finale à Barcelone va être particulière ? Toutes les finales sont particulières. Chose est sûre, la particularité est que ce n’est pas en France. C’est au Camp Nou, un stade mythique. De ce côté-là, c’est quelque chose d’assez excitant. Comment avez-vous utilisé votre semaine de repos ? Nous avons eu une semaine de préparation en plus, cela compte au niveau physiologique bien sûr mais également en termes de préparation. Il y a eu plus de séances vidéo et d’analyse. Nous avons pris du temps. Les joueurs ont bien maîtrisé et c’est tout à leur honneur. Est-ce le meilleur match de Ma’a Nonu depuis qu’il est arrivé à Toulon ? Je ne sais pas mais il en a fait quelques-uns de bons. Quand nous ne tournions pas bien, qu’est-ce qu’il compensait bien... Défensivement par exemple, c’est des choses que nous maîtrisons car nous sommes des techniciens. C’est vrai que quand il y a Ma’a (Nonu ndlr), je suis rassuré. C’est un joueur de haut-niveau. C’est comme les buteurs (au football ndlr), on voudrait qu’à chaque fois qu’ils ont le ballon, qu’ils marquent un but. Ce n’est pas cela le sport et heureusement. Ce qu'il faut regarder, c’est le travail sans ballon, comment il colmate les sous-nombres. De ce côté-là, c’est un joueur hors-norme et un technicien incroyable. C’est ce qui m’a le plus surpris. On le savait physique mais sa gestuelle, sa qualité de passe à gauche et à droite, sa qualité au pied... Ma’a Nonu est un joueur impressionnant. Nous devrions l’avoir (pour la finale ndlr.). Il va très bien.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant