Bernard Laporte : « Notre indiscipline nous tue »

le
0

Suite à la courte défaite de Toulon sur la pelouse du Racing 92 en quarts de finale de la Champions Cup, Bernard Laporte a salué la performance d’ensemble de ses joueurs. Mais il a également regretté l’indiscipline de ses troupes, ce qui a causé leur perte selon lui.

Bernard Laporte, quel sentiment vous laisse cette élimination en quarts de finale de la Champions Cup ? Est-ce que vous y avez cru aujourd’hui (dimanche) ? On y a cru tout le temps et pas qu’aujourd’hui. On y croit encore d’ailleurs. On fait une entame de match qui nous tue mais c’est le rugby, ça. C’est ce que j’ai dit à Maxime, on prend une interception alors qu’on peut marquer dans un quatre contre deux. Mais, ça, ça fait partie du rugby. J’ai été agréablement surpris par mon équipe, qui a mis beaucoup d’engagement et beaucoup d’envie. On sait aussi qu’on est sur le fil du rasoir. On a joué avec Matt Giteau qui a alterné le bon et le moins bon. Il n’avait pas joué depuis trois mois et demi, il fallait qu’il joue, il nous a fait énormément de bien même si tout n’a pas été parfait. Après, comme dimanche dernier contre Clermont, je leur dis que tout cet investissement, c’est bien, mais on ne peut pas offrir sept fois la possibilité au buteur adverse de marquer trois points, surtout sur des fautes bêtes. Je crois que notre indiscipline nous tue mais elle est aussi liée au fait que sur certains postes, on est au taquet, il faut dire les choses comme elles sont. En plus, on n’a pas de chance car on pète Ollivon et Juan Smith en même temps. Juan, il est ce qu’il est, c'est-à-dire courageux, valeureux, tant que la jambe n’est pas tombée, il continue. C’est vrai qu’il faut le repiquer à la mi-temps, on sentait qu’il avait du mal à parler mais c’est un type tellement merveilleux que je savais qu’il ferait tout pour aller jusqu’au bout mais, après, c’est vrai qu’il est diminué. En deuxième mi-temps, on n’a pas la même équipe. Avec lui diminué et Charles Ollivon qui n’est pas là, on est moins bons dans les airs, moins bons dans le jeu aussi. Et Matt (Giteau) qui commence à baisser. Je crois qu’on peut avoir des regrets car si on avait été ne serait-ce que disciplinés, on aurait gagné le match malgré notre entame catastrophique. Quand j’ai vu que les deux étaient blessés, je me suis dit que c’était notre saison. Mais si on garde cet état d’esprit, on peut être champions de France, c’est une évidence. Si on n’est plus disciplinés, on pourra être champions de France.

Laporte soutiendra le Racing

Comme la semaine dernière, on a pu voir la détresse d’un pilier droit qui offre le coup de pied de la victoire à votre adversaire... C’est vrai que, ça, c’est la fin. Et, entre-temps, on donne sept fois la possibilité à l’adversaire de buter, et sur des fautes débiles. Je veux bien perdre contre des équipes qui marquent des essais. Aujourd’hui (dimanche), on voit bien qu’ils ne sont pas capables de nous marquer un essai sauf l’interception. Malheureusement, à chaque fois, il y a un plaquage haut, un truc... Je leur ai dit toute la semaine et ce matin (dimanche) au briefing : si on est disciplinés, on gagnera facilement. On ne l’a pas été.Est-ce que ça vous déçoit de vous faire éliminer par le Racing ? J’étais dans le vestiaire du Racing. J’ai beaucoup d’estime pour ce club et pour un joueur, qui est Chris Masoe, que j’aime profondément. Ce que j’ai dit à Chris et aux entraîneurs, c’est : « Maintenant, gagnez, comme ça on aura moins de regrets ». C’est le seul club français encore en lice, je le soutiendrai, pas comme certains. Je leur souhaite bonne chance, ça ne sera pas facile à Leicester mais je leur souhaite surtout d’être champions d’Europe.Lors de cette séquence un peu stérile devant la ligne à la 55eme minute, on a senti des problèmes de communication au niveau de la charnière... Un peu de fatigue, oui. C’est vrai qu’on a l’occasion de le tuer, le match ! On ne le tue pas mais, malgré ça, quand vous prenez le match, vous n’encaissez pas de points, effectivement. Malheureusement, il fallait qu’on en marque car on en avait dix de retard après cinq minutes et qu’ensuite on a donné trois, plus trois, plus trois... Ce n’est pas possible. La qualité d’une équipe, c’est d’abord de ne pas faire de fautes. Il n’y a que les illuminés qui pensent le contraire. Mais, nous, on n’est pas illuminés, sauf que je leur ai dit qu’on avait perdu. Pourquoi ? Indiscipline ? On prend un essai. Je ne vais pas dire qu’on a une mauvaise défense mais on est trop indisciplinés. C’est aussi le fait qu’on joue sans trois joueurs majeurs. C’est vrai que si on avait Manoa, O’Connell et Halfpenny, je pense qu’on aurait gagné ce match et je pense qu’on aurait été champions d’Europe. On ne les a pas et on ne les a jamais eu donc c’est comme ça. C’est pour ça que je leur aie dit : « Je suis admiratif de ce que vous avez fait parce que je sais qu’à certains postes, il y a des mecs qui sont au taquet ». Il n’y a rien à dire, je suis fier d’eux et on sort la tête haute face à une bonne équipe du Racing. Il faut dire les choses comme elles sont. C’est une grosse écurie de notre championnat. Bravo à eux et, surtout, bonne chance à eux pour le reste de la compétition.Propos recueillis par notre envoyé spécial au Stade Yves-du-Manoir, Cédric ROUGER
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant