Bernard Cazeneuve réaffirme la poursuite du démantèlement de la « jungle » de Calais

le
0
Vue aérienne d'une partie du camp de migrants de Calais, le 24 août.
Vue aérienne d'une partie du camp de migrants de Calais, le 24 août.

Le ministre de l’intérieur revient sur la situation du plus grand bidonville de France dans un entretien à « Nord Littoral ». Il est attendu sur place vendredi.

Le gouvernement va « poursuivre avec la plus grande détermination » le démantèlement du camp de migrants de Calais, a promis le ministre de l’intérieur Bernard Cazeneuve dans un entretien à Nord Littoral, mis en ligne par le quotidien dans la soirée du jeudi 1er septembre.

« Nous avons déjà procédé au démantèlement de la zone sud au début du mois de mars dernier, et nous avons déjà commencé celui de la zone nord (…) Cela doit se faire par étapes, en commençant par créer davantage de places d’hébergement en France pour désengorger Calais. » Le locataire de la Place Beauvau se rend, vendredi, sur place. Il doit rencontrer la maire (Les Républicains) de la ville, Natacha Bouchart, et s’entretiendra avec un collectif d’acteurs économiques du Calaisis « directement concernés par la problématique migratoire ».

Places d’hébergement Dans son entretien, le ministre fait valoir que les pouvoirs publics ont déjà commencé la dissolution de la partie nord du bidonville, par le biais d’un « référé pour fermer les lieux de vente illégaux installés sur la Lande ». Ce processus a été freiné par une décision de justice, précise-t-il, en référence au veto du tribunal administratif de Lille à cette demande. « J’ai saisi le Conseil d’Etat à ce sujet », ajoute M. Cazeneuve

En parallèle, l’Etat compte intensifier les départs volontaires en créant d’ici la fin de l’année « 2 000 nouvelles places d’hébergement en Centre d’accueil et d’orientation (CAO) » et « 6 000 places en Centres d’accueil...

Retrouvez cet article sur LeMonde.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant