Bernard Cazeneuve : "Mieux vaut Mendès que Chávez !"

le
0
Bernard Cazeneuve.
Bernard Cazeneuve.

Le Point.fr : La communication gouvernementale sur la fiscalité semble un peu cafouiller. Alors, la pause fiscale, c'est pour quand ? 2014 ou 2015 ?Bernard Cazeneuve : L'an prochain, le déficit public diminuera de 18 milliards d'euros. Sur cette somme, 15 milliards viendront d'économies sur les dépenses et seuls 3 milliards d'euros d'impôts supplémentaires. L'effort fiscal demandé en 2014 ne représentera du coup que 0,15 point de PIB. Et encore, les deux tiers de cette somme proviendront d'une lutte accrue contre la fraude fiscale. Si on ne tient pas compte de ces 2 milliards, l'effort fiscal demandé l'an prochain ne sera que de 1 milliard, soit 0,05 point de PIB. Et pour le budget 2015, l'intégralité de l'effort pour redescendre le déficit à 3 % du PIB portera sur les économies, pas sur l'impôt.Tabler sur des rentrées fiscales supérieures grâce à une lutte accrue contre la fraude fiscale, c'est quand même une ficelle que bien de vos prédécesseurs ont utilisée...

Mais la volonté est là ! On estime entre 40 et 60 milliards la somme qui échappe à l'impôt à cause de la fraude fiscale. La loi actuellement en discussion au Parlement va durcir les sanctions contre ce délit. Et nous multiplions les efforts pour mieux articuler l'action du ministère et l'action de la justice, pour que personne ne puisse passer à cause de dysfonctionnements. J'ajouterai que la circulaire que j'ai prise le 20 juin dernier, qui définit de...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant