Bernard Accoyer, un négociateur rompu aux missions délicates

le
0
Bernard Accoyer a été nommé, le 29 novembre, secrétaire général du parti Les Républicains.
Bernard Accoyer a été nommé, le 29 novembre, secrétaire général du parti Les Républicains.

Soutien de François Fillon de la première heure, le député de Haute-Savoie a été nommé, mardi, secrétaire général du parti Les Républicains.

Bernard Accoyer, 71 ans, montagnard et cycliste émérite, n’est pas homme à se dérober devant les difficultés. Quitte à endosser au pied levé des responsabilités auxquelles n’était pas a priori destiné cet oto-rhino-laryngologiste qui a adhéré au RPR au lendemain du 10 mai 1981 parce qu’il refusait de voir les communistes – les « cosaques », comme il les appelait arriver au pouvoir.

Mardi 29 novembre, deux jours après l’élection de François Fillon – qu’il soutenait – comme candidat à l’élection présidentielle, il a été nommé secrétaire général du parti Les Républicains (LR).

Aujourd’hui, Bernard Accoyer passe au sein de LR, pour un « sage », rompu aux missions délicates et habile négociateur. Il est vrai qu’au fil de sa carrière politique, il s’est forgé un parcours dont lui-même, il le confesse aisément, n’aurait jamais osé rêver. Elu à la mairie d’Annecy-le-Vieux en 1989 – il l’est toujours –, il devient député de Haute-Savoie en 1993. Il fait partie de cette génération de jeunes chiraquiens, recrutés dans les professions médicales, qui vont garnir les rangs de la droite dans les années 1990.

Sarkozystes contre villepinistes Jusqu’alors cantonné aux seconds rôles, M. Accoyer connaît une première promotion inattendue lorsque Jacques Barrot, le président du groupe UMP (ancêtre de LR), de l’Assemblée nationale est nommé, en mai 2004, à la Commission européenne. Il hérite de la présidence d’un groupe alors en plein désarroi, et qui ne va pas tarder à se déchirer entre « sar...

Retrouvez cet article sur LeMonde.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant