Bernard Accoyer juge le gouvernement "malade de son amateurisme"

le
0

PARIS (Reuters) - Le gouvernement est "malade de son amateurisme", a estimé jeudi l'ex-président UMP de l'Assemblée nationale Bernard Accoyer au lendemain du recadrage opéré par François Hollande après la récente passe d'armes entre Manuel Valls et Cécile Duflot sur la question des Roms.

Le chef de l'Etat a sommé mercredi "pour la dernière fois" ses ministres de cesser de se quereller et a exigé de son Premier ministre Jean-Marc Ayrault qu'il coordonne mieux la communication d'un gouvernement qui enchaîne les "couacs".

"Je suis inquiet, ce sont les symptômes d'un gouvernement malade de son amateurisme", a estimé le député de Haute-Savoie sur i>TELE.

"Quinze mois pour expliquer aux ministres qu'ils parlent au nom de la France, qu'ils doivent dire tous la même chose, c'est-à-dire la ligne du gouvernement, c'est très inquiétant, c'est anxiogène", a-t-il ajouté.

Concernant la politique menée à l'égard des populations Roms, le gouvernement est "soit dans le flou soit dans le couac".

"Sur le fond, est-ce qu'on connaît la politique du gouvernement à l'égard des Roms? Ce n'est pas clair, on ne sait pas s'il faut les expulser, s'il faut les intégrer", a-t-il dit.

Pour le député UMP, il aurait fallu que "dès le premier jour, chacun comprenne bien que le gouvernement, ce ne sont pas les débats à l'intérieur du PS, les éternelles querelles avec les Verts et les socialistes", a dit Bernard Accoyer. "En réalité le gouvernement est sous la pression d'un PS qui est divisé et sous la pression d'un véritable chantage des Verts."

Marine Pennetier, édité par Jean-Philippe Lefief

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant