Bernanke juge la flambée du pétrole «temporaire» 

le
0
La hausse récente des prix de l'énergie, exacerbée par les révolutions dans les pays arabes, est perçue comme une menace nouvelle pour la conjoncture américaine.

La hausse récente des prix de l'énergie, exacerbée par les révolutions dans les pays arabes, est perçue comme une menace nouvelle pour la conjoncture américaine. Ben Bernanke, devant la commission bancaire du Sénat lundi, s'est toutefois voulu rassurant à ce propos. Il affirme que si la hausse ne dure pas, son effet sera marginal sur la croissance. «L'issue la plus probable est que la hausse récente des cours des matières premières conduira, tout au plus, à une augmentation temporaire et relativement modeste de l'inflation des prix à la consommation...» a précisé le responsable de la politique monétaire des États-Unis.

Ben Bernanke juge que le risque de déflation aux États-Unis est devenu «négligeable». Cette admission est importante car le danger déflationniste avait été mis en avant en novembre par la Réserve fédérale pour justifier le lancement de rachats controversés jusqu'en juin de 600 milliards de dollars d'obligations du Trésor. Baptisée

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant