Bernadette Chirac se plaint d'être ignorée par François Hollande

le
0
Le canton de Bernadette Chirac a été supprimé par le redécoupage de la carte électorale.
Le canton de Bernadette Chirac a été supprimé par le redécoupage de la carte électorale.

"Hollande ? Il quémande des rendez-vous à mon mari." L'attaque est signée Bernadette Chirac. Interrogée par Le Parisien, ce mercredi 18 mars, l'ancienne première dame ne mâche pas ses mots au sujet du président. Dans l'interview donnée au quotidien, la conseillère générale de Corrèze raconte que le chef de l'État l'ignore pendant ses rendez-vous avec Jacques Chirac. "Il s'assied à côté de lui et lui parle comme s'il était son cousin germain. Moi, j'ai tout préparé, avec des argenteries astiquées et des boissons sur un plateau. Il ne prend jamais rien. Je ne l'intéresse pas", poursuit la conseillère municipale de Sarran.Une tactique politique ?Pour Bernadette Chirac, il s'agit là d'une "pure tactique" politicienne de la part de François Hollande. "Cela lui permet de dire ensuite dans toute la Corrèze : Vous savez, je suis dans les meilleurs termes avec Jacques Chirac, il me reçoit tous les étés", lâche-t-elle.Bernadette Chirac serait-elle toujours en colère après la suppression de son canton de Corrèze dans le cadre du redécoupage de la carte électorale ? En tout cas, l'ex-première dame a la dent dure contre le chef de l'État. Toujours au Parisien, elle raconte aussi qu'elle a essayé de le "convaincre que tous les cantons ne devaient pas être cisaillés dans tous les sens". Mais selon elle, "il n'a pas dit un mot". Une réaction qui suscite l'agacement de l'élue. "Au bout d'une heure, quand j'ai vu que...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant