Bernadette Chirac : en 2017, «Nicolas Sarkozy sera candidat, je vous le dis»

le
34
Bernadette Chirac : en 2017, «Nicolas Sarkozy sera candidat, je vous le dis»
Bernadette Chirac : en 2017, «Nicolas Sarkozy sera candidat, je vous le dis»

Bernadette Chirac avait déjà laissé entendre que Nicolas Sarkozy reviendrait dans la course politique. L'ex-Première dame persiste et signe de manière plus catégorique dans une interview à Nice-Matin publiée samedi. Interrogée sur l'impossibilité pour «les grands fauves politiques» de renoncer un jour, l'épouse de l'ex-président Jacques Chirac nuance : «Sauf lorsqu'ils deviennent vieux». Elle poursuit: «Je suis profondément sarkozyste. Il a l'expérience d'un mandat et a mené des sommets internationaux extraordinairement difficiles. Cela va lui servir pour un deuxième mandat».

«Nicolas Sarkozy sera candidat, je vous le dis», assure celle qui avait soutenu sans faille ses deux campagnes élyséennes. «C'est quelqu'un de très intelligent. Il est rapide, travailleur et joyeux. Et, ce que tout le monde ne sait pas, c'est quelqu'un d'une grande bonté. Et il a une femme, c'est mon amie, qui l'a beaucoup fait progresser. C'est important, les femmes de président», glisse-t-elle encore.

Le 22 janvier, pressée de questions par Europe 1 sur un désir de retour de Nicolas Sarkozy, elle avait fini par lâcher : «Evidemment !» Autant de petites phrases qui permettent d'entretenir la flamme.

«Ce sont les Français qui décideront», confie Nicolas Sarkozy

De son côté, Nicolas Sarkozy se mure dans le silence... mais entretient ses contacts avec ses partisans. Il a notamment réactivé son compte Instagram en publiant une photo sur le réseau social, la première depuis le débat de l'entre-deux-tours face à François Hollande, le 2 mai 2012. Interrogé le 30 janvier, lors d'un déplacement en Charente-Maritime, sur son avenir personnel, Nicolas Sarkozy avait déclaré que, pour lui, «ce sont les Français qui décideront». Il se déterminera le temps venu, en fonction de la crise économique, de la montée des extrêmes et de sa propre popularité. «La confiance nécessite du temps. Je ne renie pas 35 ans de vie politique. Je ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • fgino le dimanche 9 fév 2014 à 11:22

    libé qui va fermer, Hollande à 15%, Peillon qui fait le paillasson , et tu veux que je sois dépressif ... ah ah ah je chante soir et matin, je chante sur le chemin !!!!!!!!

  • fgino le dimanche 9 fév 2014 à 11:13

    entre la peste brune et le cholera rose je choisis SARKOZY !!!

  • fgino le dimanche 9 fév 2014 à 11:12

    PSDI ton chaud lapin de président est bien parti pour faire bien mieux au niveau de la dette ...on oublie ses frasques africaines qui nous coûtent bonbon et qui ne servent à rien, sinon qq jeunes se faisant tuer pour une cause qui n'est pas la leur ! la dette de SARKO est de 400 mds et pas 600 tu es un menteur !!

  • psdi le dimanche 9 fév 2014 à 10:35

    @fgino : Là, tu me déçois forcément. +600 milliards de dette en 5 ans pour nos générations futures et tu es prêt à remettre ça. Il faut être "maso" ou ne pas s'aimer. Tu dois être en forte dépression.

  • gourbi le dimanche 9 fév 2014 à 10:35

    Entre un sarko qui a fait explosé la dette financière et des socialo incapables de la faire baisser malgré une fiscalité qui tourne à la furie...franchement, le pays n'est pas aidé.Le second choc de vulnérabilité va arriver puisque la mise à la diète des fonctionnaires, les ponctions des retraités, des salariés privées entraine déjà l'arrêt de moteur de la consommation.

  • fgino le dimanche 9 fév 2014 à 09:55

    entre la peste et le cholera je choisis SARKOZY !!!

  • vinks007 le dimanche 9 fév 2014 à 08:44

    600 milliards de dette supplémentaire, un pays affaibli, 6 élections perdues, son propre parti en faillite, des affaires en pagaille...il faut vraiment faire revenir le meilleur ami de M. Balkany ?

  • M3121282 le dimanche 9 fév 2014 à 08:26

    Belle photo ! et ils semblent heureux ! après l'état où est laissé le pays après leurs passages.

  • rizzo14 le dimanche 9 fév 2014 à 08:06

    Qelle perspicacité ! Le premier benêt venu peut se rendre compte que Sarkozy est obsédé par le pouvoir et qu'il pense à son retour depuis l'instant même de sa défaite. Ou l'art de prendre les autres pour des idiots. Il est très fort pour cela. Mais le problème de fond, c'est que c'est un incompétent. Et s'il y a un dieu, qu'il fasse que la France soit préservée du retour de ce bonhomme.

  • calippe3 le samedi 8 fév 2014 à 23:52

    Pourquoi pas c'est un homme capable avec l'étoffe d'un chef il sait rebondiret il sera tirer les leçons de ses erreurs