Berlusconi renonce à torpiller le gouvernement Letta

le
0
Malgré sa condamnation, le Cavaliere ne quittera pas la coalition gauche-droite dirigée par Enrico Letta.

Passé le choc, Silvio Berlusconi s'est ressaisi et a renoncé à faire tomber le gouvernement de coalition constitué le 28 avril dernier par le démocrate Enrico Letta. «Pour la première fois, il se trouve coincé et sans stratégie de rechange face à une situation qu'il n'avait visiblement pas anticipée dans toute son ampleur», constate Franco Venturini, un analyste du Corriere della Sera.

Dans l'immédiat, Berlusconi doit gagner du temps. Pour refondre dès septembre son parti, le PDL, en restaurant son nom initial de Forza Italia qui lui avait porté chance. Pour trouver aussi un successeur qui conduise son parti aux prochaines élections, car il sait qu'il ne pourra plus se représenter. Il n'a donc pas suivi les pressions des «faucons» de son parti qui lui conseillaient de retirer ses cinq ministres du gouvernement et d'accepter la démission prése...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant