Berlusconi perd Milan, son fief historique

le
0
Les élections municipales ont tourné à la déroute pour le président du Conseil et ses alliés de la Ligue du Nord.

Pour la première fois depuis son retour au pouvoir en 2008, Silvio Berlusconi subit une défaite cinglante au second tour des élections municipales partielles en Italie. Le président du Conseil perd sa ville fétiche de Milan que la droite gouvernait sans interruption depuis 1993 et ne parvient pas à provoquer l'alternance politique qu'il attendait à Naples, tenue depuis vingt ans par la gauche.

Dans les deux villes, deux anciens magistrats arrivent en tête : à Milan, Giuliano Pisapia (62 ans), un ancien magistrat et ancien député de Refondation communiste, devance très nettement la maire sortante, Letizia Moratti, du Peuple de la liberté (PDL), le parti de Silvio Berlusconi. Il s'adjuge plus de 55 % des suffrages contre un peu moins de 45 % pour la candidate de droite, qui accusait déjà un retard de sept points après le premier tour, il y a quinze jours.

Les candidats du centre droit ont également été battus à Cagliari, Trieste, Novare, fief de la Ligue du Nord,

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant