Berlusconi lâché par la Ligue du Nord 

le
0
Pour la première fois, le parti d'Umberto Bossi a voté avec l'opposition en levant l'immunité parlementaire d'un député du PDL.

À minuit mercredi, Alfonso Papa, 41 ans, ancien magistrat et député du PDL, le parti de Silvio Berlusconi, a été incarcéré à Poggiorale, la prison de Naples. Six heures auparavant, à Rome, la Chambre des députés, à l'issue d'un débat tourmenté, avait autorisé son arrestation, par 319 voix contre 293. Un camouflet cinglant pour le président du Conseil, qui avait remporté avec une trentaine de voix de majorité tous les votes de confiance au Parlement depuis décembre dernier. «C'est une folie. Ils ont voulu faire tomber Papa pour m'atteindre», s'est écrié Silvio Berlusconi, au comble de la fureur. C'est la première fois que le Parlement lève l'immunité d'un de ses membres depuis 1984. En soixante ans d'histoire de la République, il ne l'a fait que quatre fois. En 1993, il l'avait refusé pour Bettino Craxi, l'ex-président du Conseil socialiste, pourtant accusé de corruption aggravée.

Les députés ont voté sans avoir eu le temps d'éplucher les 14.932 pages

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant