Berlusconi joue son crédit national à Milan

le
0
Les municipales de dimanche et lundi auront valeur de référendum, en particulier dans la ville du Cavaliere.

Plus que des élections locales, la consultation qui se déroule dimanche et lundi en Italie prend des allures de référendum pour ou contre Silvio Berlusconi. Treize millions d'électeurs dans 1310 communes (sur 8100) et neuf provinces sont concernés. Les conseils municipaux de onze grandes villes de plus de 100.000 habitants comme Turin, Bologne, Ravenne, Arezzo et Naples seront renouvelés. Le scrutin principal se déroulera à Milan, où les électeurs sont appelés à confirmer la maire sortante, Letizia Moratti, élue en 2006, ou à lui préférer un candidat de gauche provenant de Refondation communiste, l'ex-magistrat Giuliano Pisapia.

Le président du Conseil a dramatisé la consultation milanaise. En se propulsant tête d'affiche, il a donné au scrutin une importance nationale. Il a aussi voulu mettre au pied du mur son allié de la Ligue du Nord qui n'a jamais manifesté un vif enthousiasme pour Mme Moratti. Umberto Bossi déclare crûment que «la Ligue a quasiment le

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant