Berlusconi devant le couperet du Sénat italien

le
0
Condamné pour fraude fiscale, le Cavaliere joue à partir de lundi sa survie politique.

Rome

Le 1er août dernier, la Cour de cassation avait confirmé la condamnation de Silvio Berlusconi à quatre ans de prison (dont trois ont été amnistiés) et à une inéligibilité qui devrait être d'un à trois ans. La cour d'appel de Milan doit en fixer la durée exacte. En outre, la loi prescrit qu'il ne pourra retourner au Parlement avant six ans, c'est-à-dire pas avant d'avoir atteint... 82 ans.

Le Cavaliere parviendra-t-il à empêcher sa déchéance parlementaire? Le Sénat, où il a été élu en février dernier, en débattra à partir de lundi prochain, lors de la réunion de sa commission pour les immunités parlementaires dont les conclusions seront ensuite soumises à l'assemblée plénière pour un vote.

Le paysage politique s'enflamme pour ce feuilleton de l'été qui va connaître son épilogue. Quinze membres de la commission, composée de vingt-trois sénat...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant