Berlusconi critique Standard & Poor's

le
0
Le chef du gouvernement italien stigmatise les pressions politiques et médiatiques qui auraient motivé la dégradation de la note de l'Italie. S&P rappelle que ses décisions sont « apolitiques». Avec une vidéo BFM TV.

«Il Cavaliere» n'a pas apprécié de voir la note de son pays dégradée par Standard & Poor's. «Les appréciations de Standard & Poor's semblent davantage dictées par des histoires parues dans les journaux que par la réalité et elles semblent avoir été négativement influencées par des considérations politiques», a déclaré Silvio Berlusconi dans un communiqué. Le chef du gouvernement italien rappelle que le pays a déjà approuvé des mesures pour équilibrer son budget dès 2013 et que l'Italie en adoptera d'autres pour stimuler la croissance. Le plan de rigueur de 54,2 milliards d'euros adopté le 14 septembre dernier ne semble donc pas avoir convaincu l'agence de notation qui doute de la crédibilité du gouvernement et du président italien.

Sans avoir publié de communiqué répondant directement à l'attaque du président italien, Standard & Poor's se défend. «Les notes souveraines de S&P sont des évaluations apolitiques, basées sur l'évolution

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant