Berlin va payer des salaires aux chômeurs de longue durée

le
0
L'Allemagne affiche un taux de chômage de 5 %, contre 10,5 % en France.
L'Allemagne affiche un taux de chômage de 5 %, contre 10,5 % en France.

En matière d'emploi, le "modèle" allemand a ses limites. Souvent citée en exemple, avec son taux de chômage de 5 % contre 10,5 % en France, la République fédérale doit pourtant payer un lourd tribut pour remettre coûte que coûte ses chômeurs au travail. Et la note va encore s'alourdir dans les prochains mois. La ministre du Travail, Andrea Nahles, vient en effet de débloquer une enveloppe annuelle de 150 millions d'euros pour subventionner des emplois confiés à des chômeurs de longue durée. Certains salaires touchés par ces employés pourraient même être entièrement payés par les pouvoirs publics. "Nous avons cru pendant trop longtemps qu'il serait possible de remettre tout le monde au travail en relançant l'économie", expliquait au quotidien Süddeutsche Zeitung l'ancienne secrétaire générale du SPD et membre du mouvement altermondialiste Attac. Ce constat d'échec, les syndicats et les associations de lutte contre la pauvreté le dénoncent depuis plusieurs années déjà. "Nous avons besoin de programmes concrets pour le bon million de personnes qui cherchent un emploi depuis plus d'un an", souligne Adolf Bauer, le président de la Fédération allemande pour la justice sociale. "Aider les entreprises sociales permettrait de créer de bons et de vrais emplois pour ces personnes", renchérit Ulrike Mascher, la présidente de l'Association sociale d'Allemagne (VdK). Un coût de 355,6 milliards d'euros Ce nouveau programme...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant