Berlin souhaite un encadrement de son agence de renseignement

le
0

BERLIN, 15 octobre (Reuters) - Le ministre allemand de la Justice s'est prononcé en faveur d'un encadrement plus étroit des activités du service fédéral de renseignement extérieur après des fuites dans la presse sur le fait que ce dernier a espionné des ambassades de pays alliés sans l'aval du gouvernement. Dans un entretien accordé au journal Rheinische Post à paraître vendredi, Heiko Maas juge indispensable une profonde réforme du Bundesmachrichtendienst (BND). "Le Parlement doit disposer des moyens nécessaires pour contrôler efficacement les services de renseignement", souligne le ministre. Plusieurs médias allemands, dont le site internet du magazine Der Spiegel et la chaîne télévisée ARD, ont rapporté que le BND avait espionné des ambassades et d'autres bâtiments officiels de pays alliés comme la France et les Etats-Unis sans autorisation de la chancellerie. Selon ces médias, le gouvernement allemand lui a demandé de mettre fin à ces pratiques à l'automne 2013, lorsqu'a éclaté le scandale provoqué par les révélations d'Edward Snowden sur les pratiques de la National Security Agency (NSA) américaine. (Michael Nienaber; Tangi Salaün pour le service français) )

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant