Berlin songe à protéger les entreprises des OPA étrangères-presse

le
0
    BERLIN, 16 octobre (Reuters) - Le ministère de l'Economie 
allemand veut protéger les sociétés high tech de toute OPA 
hostile, surtout celles que pourraient lancer des entreprises 
publiques ou semi-publiques de pays non européens, rapporte 
dimanche le Welt am Sonntag. 
    L'hebdomadaire précise que le secrétaire à l'Economie 
Matthias Machnig a transmis à des membres du gouvernement un 
document comportant six points fondamentaux gouvernant l'examen 
des investissement au niveau de l'Union européenne (UE). 
    Selon ce document, l'UE mais aussi les pays membres auraient 
toute latitude d'interdire l'achat de sociétés par des 
investisseurs extérieurs à l'Union. 
    Interrogé à ce sujet un porte-parole du ministère de 
l'Economie a déclaré qu'il ne ferait aucun commentaire sur des 
documents de travail internes. 
    "Le ministre (de l'Economie Sigmar) Gabriel a toutefois 
souigné à plusieurs reprises qu'il souhaiterait examiner les 
possibilités, à un niveau européen également, d'établir les 
bases d'une concurrence loyale, surtout avec des entreprises 
étrangères suventionnées par l'Etat, tout en restant ouvert à 
l'investissement", a ajouté le porte-parole. 
    La question prend d'autant plus d'importance en allemagne 
que le groupe chinois d'électroménager Midea  000333.SZ  est en 
train de racheter le constructeur de robots industriels Kuka 
 KU2G.DE  et que le fondeur chinois Sanan Optoelectronics 
 600703.SS  a dit lundi être en contact avec le spécialiste 
allemand de l'éclairage Osram  OSRn.DE , la presse allemande 
prêtant au premier l'intention d'acheter le second.   
  
     
 
 (Michelle Martin et Holger Hansen, Wilfrid Exbrayat pour le 
service français) 
 

Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant