Berlin réplique aux attaques de Berlusconi

le
0
Ulcéré par ses piques germanophobes, l'entourage d'Angela Merkel met en garde contre le retour aux affaires du Cavaliere.

Ulcéré par sa campagne au ton résolument antiallemand, Berlin multiplie les mises en garde à l'adresse du Cavaliere. Soucieuse de ne pas intervenir dans la politique intérieure italienne, la chancelière allemande répond aux attaques de Silvio Berlusconi par un silence souverain, teinté de mépris. Cependant, son gouvernement n'a pas l'intention de laisser les piques populistes sans réponse. Et c'est le ministre des Affaires étrangères, Guido Westerwelle, qui mène la contre-attaque. Les Allemands«ne veulent pas devenir les boucs émissaires des manquements des responsables italiens dans le passé» et l'Europe«ne doit pas servir de paratonnerre dans une campagne électorale populiste», a déclaré mercredi le chef de la diplomatie allemande. Il souligne dans le Corriere della Sera que «la grande majorité des Italiens sait bien que l'Allemagn...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant