Berlin relâche deux hommes qui étaient soupçonnés de liens avec l'EI

le
0
    BERLIN, 27 novembre (Reuters) - La police berlinoise a 
annoncé vendredi avoir remis en liberté deux personnes 
interpellées jeudi soir qui étaient soupçonnées, selon la presse 
allemande, de projeter un attentat à Dortmund. 
    D'après le quotidien Tagesspiegel, qui cite des sources 
proches des services de sécurité, les deux hommes, originaires 
de Syrie et de Tunisie, étaient également soupçonnés de liens 
avec l'organisation djihadiste Etat islamique (EI). 
    Mais Ralf Jäger, ministre de l'Intérieur du Land de Rhénanie 
du Nord-Westphalie, où se trouve Dortmund, a déclaré au 
quotidien Ruhr Nachrichten qu'il n'y avait aucun élément concret 
attestant de projets d'attentats contre la ville. 
    La police berlinoise a annoncé de son côté que les deux 
hommes avaient été libérés. Agés de 28 et 46 ans, ils avaient 
été arrêtés jeudi soir par des unités des forces spéciales de la 
police après une perquisition menée dans un centre culturel 
musulman de Berlin.  
    Une enquête a par ailleurs été ouverte à l'encontre d'autres 
individus, parmi lesquels des demandeurs d'asile, en lien avec 
ces deux arrestations, ajoute le Tagesspiegel. Aucun commentaire 
n'a pu être obtenu auprès des services du procureur de Berlin. 
    La chancelière Angela Merkel a déclaré mercredi que le 
risque restait élevé en Allemagne après les attaques de Paris et 
Saint-Denis qui ont fait 130 morts le 13 novembre.  
 
 (Tina Bellon; Jean-Stéphane Brosse et Henri-Pierre André pour 
le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant