Berlin reconnaît des failles dans ses services de renseignement

le
1

BERLIN, 23 avril (Reuters) - Le gouvernement allemand a annoncé jeudi avoir ordonné la BND, le service fédéral de renseignement extérieur, de combler les failles de certaines de ses opérations, après la publication par le magazine Der Spiegel d'informations selon lesquelles des responsables de ce service ont indirectement aidé les Etats-Unis à espionner des entreprises européennes, dont Airbus AIR.PA . "La chancellerie a identifié des faiblesses techniques et d'organisation au sein du BND", a déclaré dans un communiqué Steffen Seibert, porte-parole du gouvernement, sans plus de précision. "La chancellerie a ordonné que cela soit corrigé sans retard." Il a ajouté que le gouvernement ne commenterait pas les informations de presse selon lesquelles le BND avait aidé les services de renseignement américain. "Il n'y a toujours aucune preuve d'une surveillance de masse des citoyens allemands et européens", a-t-il dit. Der Spiegel rapporte sur son site internet que des responsables du BND ont indirectement aidé la National Security Agency (NSA) américaine à espionner plusieurs cibles en Europe, y compris des intérêts allemands, et ce pendant plus de dix ans. Le BND a ainsi répondu favorablement à près de 40.000 demandes américaines sur cette période, précise l'hebdomadaire, ajoutant que l'une des cibles de la NSA était EADS, le groupe aéronautique européen qui s'est renommé Airbus Group l'an dernier. Selon Der Spiegel, des responsables du BND ont transmis à la NSA des adresses IP et des numéros de téléphones portables. Ces faits sont établis au sein du BND depuis 2008 mais la chancellerie n'a connaissance de leur intégralité que depuis le mois dernier, dit l'article. Un porte-parole du BND s'est refusé à tout commentaire. Tous les sujets liés à l'espionnage sont particulièrement sensibles en Allemagne, en raison du rôle de la Gestapo dans le régime nazi et de celui de la Stasi dans l'ex-République démocratique allemande. Et ces dernières années, les révélations d'Edward Snowden, un ancien sous-traitant de la NSA, selon lesquelles Washington a espionné pendant des années ses partenaires européens ont suscité de très vives réactions dans la République fédérale. (Marc Angrand pour le service français)


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • kurki le jeudi 23 avr 2015 à 21:20

    Bravo l'Allemagne ! Vendus !