Berlin promet 10 milliards d'euros de nouveaux investissements

le
0
L'ALLEMAGNE PRÉVOIT 10 MILLIARDS D'EUROS D'INVESTISSEMENTS SUPPLÉMENTAIRES
L'ALLEMAGNE PRÉVOIT 10 MILLIARDS D'EUROS D'INVESTISSEMENTS SUPPLÉMENTAIRES

BERLIN (Reuters) - L'Allemagne compte augmenter ses dépenses d'investissement de 10 milliards d'euros sur la période 2016-2018 et table sur la poursuite de la croissance de son économie pour autant que la situation géopolitique ne se dégrade pas plus, a déclaré jeudi le ministre des Finances Wolfgang Schäuble.

Les 10 milliards supplémentaires pourront être investis "dans le strict respect de l'équilibre budgétaire", a ajouté le ministre à l'occasion de la présentation des prévisions de rentrées fiscales du gouvernement pour la période 2014-2018.

Berlin fait ainsi un geste en direction de ses partenaires internationaux qui réclament à la première économie d'Europe davantage d'investissements pour soutenir la croissance dans la zone euro.

Wolfgang Schäuble s'est déclaré par ailleurs confiant pour la croissance de l'Allemagne malgré un risque d'entrée en récession après une contraction de son produit intérieur brut au deuxième trimestre.

"A moins d'une aggravation des tensions géopolitiques, nous pourrons rester sur le chemin de la croissance, malgré le fléchissement récent", a-t-il dit.

A Bruxelles, où il participait à un colloque organisé par l'Obs, le ministre français de l'Economie Emmanuel Macron s'est félicité de ces annonces.

"Il y a quelques semaines, quand j'avais été en Allemagne avec (le ministre français des Finances) Michel Sapin j'avais de manière simpliste (...) dit 'nous allons faire 50 milliards d'économies en trois ans, ce serait formidable si nos amis allemands décidaient d'investir 50 milliards en trois ans", a-t-il dit.

"Cette idée chemine puisque l'accord de coalition prévoyait cinq milliards d'investissements pour les trois prochaines années et aujourd'hui il a été annoncé que ça serait doublé. Il y aura dix milliards, ce qui est je trouve déjà extrêmement important", a-t-il ajouté.

Pour Emmanuel Macron, la "bonne coordination" en Europe, "c'est d'abord que les pays qui sont en situation d'investir davantage investissent, quand ceux qui doivent faire des économies, continuent à les faire, au bon rythme".

(Stephen Brown, Matthias Sobolewski et Erik Kirschbaum, Yann Le Guernigou à Paris; Patrick Vignal pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant

Partenaires Taux