Berlin prêt à discuter de "Deutschlandbonds" avec les Länder

le
0

BERLIN, 15 septembre (Reuters) - Le gouvernement allemand est prêt à discuter d'emprunts communs à l'Etat fédéral et aux régions dans le cadre d'une réforme des relations financières entre Berlin et les 16 Länder, a déclaré lundi un haut fonctionnaire du ministère des Finances. Les diverses solutions à l'étude visent à permettre aux Länder de bénéficier des taux d'intérêt bas auxquels emprunte l'Etat, selon un rapport d'étape sur cette réforme, a ajouté le haut fonctionnaire, précisant qu'une possibilité serait une "gestion commune de la dette". "Nous sommes très intéressés par la manière dont les Länder veulent traiter leur dette en cours", a-t-il dit. "Si les Länder parviennent à un accord, nous sommes prêts à discuter." L'Allemagne, l'un des rares pays européens encore notés AAA, a émis en 2013 un emprunt commun avec 10 régions, ce qui était une première. L'Etat n'avait toutefois garanti qu'une partie de l'émission, se refusant à une responsabilité commune. Des "Deutschlandbonds" assortis d'une garantie fédérale totale permettraient à des Länder très endettés, comme celui de Berlin, de bénéficier des taux ultra-bas consentis à l'Allemagne, perçue - et de loin - comme le débiteur le plus sûr de la zone euro. Les Länder empruntent d'habitude individuellement sur le marché ou avec d'autres régions par le biais d'emprunts communs intra-régionaux. Le principe d'emprunts communs fédéraux-régionaux ne fait pas l'unanimité. Des Länder tels que la Bavière et la Saxe font valoir que des émissions en commun enfreindraient le principe constitutionnel de séparation des budgets entre l'Etat fédéral et les régions. Pour les analystes, le succès d'une telle initiative dépendrait de la conception même d'un tel emprunt, lequel devrait en particulier offrir un rendement bien plus élevé qu'un emprunt souverain traditionnel. Le gouvernement allemand a chargé une commission de soumettre ses conclusions à ce sujet et à d'autres d'ici 2016, pour démarrer la réforme d'ici 2020. L'Allemagne s'oppose depuis toujours au principe d'emprunts communs pour l'ensemble de la zone euro en raison des incertitudes qui naîtraient en cas de défaut de l'un des pays participants. Pour Berlin, instaurer une responsabilité commune au niveau de la zone euro réclamerait une intégration bien plus poussée en son sein. (Matthias Sobolewski et Annika Breidthardt, Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Marc Angrand)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant

Partenaires Taux