Berlin : Obama rend hommage à Merkel, «une partenaire extraordinaire»

le
0
Berlin : Obama rend hommage à Merkel, «une partenaire extraordinaire»
Berlin : Obama rend hommage à Merkel, «une partenaire extraordinaire»

C'est de Berlin que le candidat Barack Obama s'était adressé au monde en juillet 2008 pour esquisser sa vision de la politique internationale et «faire tomber les murs» entre les pays. C'est à Berlin que le président démocrate fait ses adieux à l'Europe, deux mois avant la fin de son mandat avec un hommage appuyé à la chancelière allemande Angela Merkel, «une partenaire extraordinaire».

 

 

La vieille Europe, Barack Obama, n'y était a priori pas trop attaché. De père kenyan, né à Hawaï, il avait passé une partie de son enfance en Indonésie. Mais c'est en la personne de la dirigeante allemande, de sept ans son aînée, qu'il a trouvé sa partenaire «probablement la plus proche». Les deux responsables avaient rapidement développé une relation étroite qui a survécu au scandale en 2013 portant sur l'espionnage du téléphone portable de la chancelière par son allié ou aux divergences sur la manière de traiter la crise de la dette en Grèce.

 

 

S'il n'entend pas se «mêler de la politique des autres», si «j'étais ici et si je votais, je pourrais la soutenir», a confié le président américain ce jeudi à des journalistes, alors qu'Angela Merkel pourrait briguer un quatrième mandat de chancelière à l'occasion des législatives de septembre 2017 à la tête de la CDU.

 

Défendre les valeurs démocratiques

 

Après la victoire de Donald Trump, la visite d'Obama prend des allures de passage de flambeau. Prenant à revers le discours protectionniste et isolationniste du futur président, les deux chefs d'Etat ont déjà envoyé un signal dans une tribune commune publiée dans un hebdomadaire allemand et diffusée mercredi soir. de la relation transatlantique et du libre-échange, autant de messages portés jusqu'ici par Washington.

 

 

Nombre d'observateurs et médias ont souligné que la dirigeante allemande allait devenir le nouveau porte-étendard des valeurs démocratiques. Angela ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant