Berlin n'acceptera pas les migrants économiques, dit Merkel

le
4

(actualisé avec précisions, déclarations, contexte) BERLIN, 9 septembre (Reuters) - Les réfugiés qui viennent en Europe en aspirant à une vie meilleure et non pas pour échapper aux persécutions ou à la guerre ne seront pas autorisés à rester en Allemagne, a déclaré mercredi la chancelière allemande Angela Merkel. L'Allemagne doit tirer les leçons de son histoire et se souvenir des erreurs commises après la guerre lorsqu'elle a sollicité des travailleurs étrangers, les "Gastarbeiter", afin d'intégrer les nouveaux arrivants dès leur arrivée dans le pays. Après la Seconde Guerre mondiale, l'Allemagne de l'Ouest a encouragé une immigration de masse pour répondre à la pénurie de main d'oeuvre qui sévissait alors, mais elle qualifiait les immigrés en provenance de Turquie, d'Italie ou de Grèce de "travailleurs invités", pensant qu'ils retourneraient ensuite dans leur pays d'origine. L'Allemagne doit aujourd'hui adopter une autre attitude, d'autant qu'elle s'attend à 800.000 nouveaux arrivants cette année. "Ceux qui viennent en tant que demandeurs d'asile ou comme réfugiés de guerre ont besoin de notre aide afin qu'ils soient intégrés au plus vite", a dit Angela Merkel au Parlement, ajoutant qu'il qu'ils apprennent l'allemand rapidement et les aider à trouver un emploi au plus vite. "Beaucoup d'entre eux deviendront des citoyens de notre pays. Nous devons nous souvenir des expériences des années 1960 lorsque nous avons demandé aux 'Gastarbeiter' de venir et faire de l'intégration la priorité numéro un", a dit la chancelière. Toutefois, "ceux qui ne fuient pas la persécution politique ou la guerre et qui viennent chez nous pour satisfaire des aspirations économiques ne seront pas autorisés à rester en Allemagne", a-t-elle déclaré au Parlement allemand. (Michelle Martin et Caroline Copley,; Nicolas Delame pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • odnaz le mercredi 9 sept 2015 à 13:00

    Je suis sans cesse effaré par l'inconséquence et la nuisance du personnel politique quasiment partout dans le monde. Certes il n'est pas facile de diriger en démocratie, mais alors choisissons des dirigeants réfléchis, responsables et expérimentés, pas des parloteux

  • odnaz le mercredi 9 sept 2015 à 12:52

    Elle les enverra vers la France ou d'autres pays plus dociles. Cette dame se prend vraiment pour la reine de l'Europe, ça commence à sentir mauvais. Elle a créé un énorme appel d'air et maintenant elle veut trier ceux qui lui conviennent, c'est une totale irresponsabilité.

  • bstefank le mercredi 9 sept 2015 à 12:18

    C'est ceux-là qu'elle va nous envoyer ?

  • M4709037 le mercredi 9 sept 2015 à 12:07

    rétro-pédalage vu les problèmes qu'elle a provoqués ?