Berlin, la capitale dernière de classe

le
0
Berlin, la capitale dernière de classe
Berlin, la capitale dernière de classe

Incapable d'enchaîner deux succès de suite depuis le début de saison, le Hertha Berlin se trouve encore une fois sous la menace de la relégation. Une habitude pour un club aussi doué pour faire l'ascenseur que pour décevoir ses supporters et qui fait incontestablement de Berlin la pire capitale européenne en matière de foot. Eh ouais, on ne peut pas être bon partout

Ça fait déjà quelques années que ça dure : Berlin est hype, Berlin est cool, Berlin a tout bon. Culturellement, musicalement, artistiquement, touristiquement, tu as forcément un pote et même certainement plusieurs qui sont revenus de quelques jours là-bas et qui te saoulent depuis à te dire combien cette ville est géniale, capitale immense d'un pays locomotive économique de l'Europe. Alors oui, certes, Berlin mérite les honneurs, mais s'il y a bien un domaine où elle n'a pas à la ramener, c'est bien en foot. Il y a peu encore, elle était soutenue dans la lose par Paris, mais depuis que le Qatar a investi dans le PSG, la voici seule sur le continent à traîner sa misère de grande ville sans grand club, très loin de Londres, mais aussi de Madrid, Rome, Lisbonne, Bruxelles, Amsterdam, Moscou, Paris désormais Toutes ces capitales sont représentées par une, voire plusieurs équipes qui brillent régulièrement sur les scènes nationales, voire dans les compétitions européennes. Mais pas Berlin, piteusement présente dans le monde du ballon rond par ce qu'il est de coutume d'appeler le plus petit des grands clubs allemands : le Hertha Berlin et son palmarès famélique, son instabilité structurelle constante et ses résultats sportifs en yo-yo. On pourrait l'appeler Déception Football Club, l'Olympique de la Frustration ou l'En Avant Désespérance.
9 entraîneurs depuis 2009
L'historique de La Vieille Dame – Die Alte Dame en VO, le surnom du club – est rapide à faire, avec deux titres nationaux acquis coup sur coup il y a plus de 80 ans, deux coupes de la Ligue conquises coup sur coup aussi il y a plus de 10 ans, et c'est tout. Ah si, il y a une Coupe Intertoto aussi ! Le dernier frisson remonte à 2009, quand l'équipe emmenée par Lucien Favre s'était retrouvée leader de Bundesliga à une poignée de la fin de saison, pour finir par terminer à la quatrième place La lose, c'est un art qu'on prend très au sérieux du côté de Berlin. Depuis cet échec du brillant technicien suisse, le Hertha a connu deux relégations, deux remontées immédiates, et a vu passer se succéder neuf entraîneurs différents en comptant les intérimaires Quand il évolue en D2, le club se balade, quand il est en élite, il n'arrive pas à exister, si bien qu'il ne paraît nulle part dans son élément, comme s'il fallait créer une division intermédiaire rien que pour lui pour qu'il puisse enfin s'épanouir. Promus la dernière fois...


Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant