Berlin joint la lutte contre l'EI, exclut de coopérer avec Assad

le
0
 (Actualisé avec feu vert du gouvernement) 
    BERLIN, 1er décembre (Reuters) - Le gouvernement allemand a 
donné son feu vert à la participation de Berlin à la coalition 
internationale contre le groupe Etat islamique en Syrie, mardi, 
mais la ministre de la Défense a exclu toute coopération avec 
l'armée du président Bachar al Assad. 
    Ursula von der Leyden s'exprimait avant la réunion qui a 
approuvé le déploiement d'avions de reconnaissance Tornado, 
d'avions ravitailleurs, d'une frégate et de jusqu'à 1.200 
soldats au Proche-Orient. 
    Ce plan doit encore être soumis au Bundestag, la chambre 
basse du parlement, qui devrait le voter mercredi. 
    "Le principe est celui-là: il n'y aura pas de coopération 
avec Assad et pas de coopération avec les troupes sous ses 
ordres", a déclaré la ministre à la chaîne télévisée ARD. 
    Ursula von der Leyden n'a en revanche pas exclu que des 
membres du régime syrien puissent participer à la transition 
politique. 
    "Nous devons éviter l'effondrement de l'Etat syrien", 
a-t-elle souligné en rappelant les erreurs commises en Irak, où 
la mise à l'écart de tous les partisans de Saddam Hussein après 
l'invasion américaine a plongé le pays dans le chaos. "Mais que 
les choses soient claires: il ne peut y avoir d'avenir avec 
Assad." 
    L'Allemagne a décidé d'intégrer la coalition contre l'EI par 
solidarité avec la France après les attentats du 13 novembre à 
Paris, alors que la chancelière Angela Merkel s'y était jusqu'à 
présent montrée très réticente.     
 
 (Madeline Chambers et Andreas Rinke; Tangi Salaün pour le 
service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant