Berlin et sa coûteuse transition énergétique

le
0
L?objectif des 35% d'électricité produite à partir d'énergies vertes en 2020 est atteignable mais le patronat allemand s'interroge sur le coût des subventions.

De l'avis même du gouvernement sortant, c'est le dossier le plus urgent à régler pour la prochaine co­alition, en cours de formation, qui dirigera l'Allemagne autour d'Angela Merkel. Le processus de transition énergétique, irréversible tant il est soutenu par l'opinion allemande, est à revoir. Trop cher. Il pèse sur la compétitivité du pays: à hauteur de 20 milliards d'euros par an, a-t-on calculé du côté des entreprises. Selon un sondage réalisé en septembre par l'association des chambres de commerce et d'industrie allemandes auprès des chefs d'entreprise, c'est le premier sujet auquel doit s'atteler le futur gouvernement. Sans surprise, 61% des personnes interrogées demandent que l'énergie devienne meilleur marché. La facture électrique des ménages a doublé depuis 2000, passant de 488 euros en moyenne...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant