Berlin envisage un arrêt des centrales à charbon bien avant 2050

le
0
    BERLIN, 3 mai (Reuters) - Les centrales à charbon en 
Allemagne devraient avoir cessé de produire de l'électricité 
"bien avant 2050", selon un document de travail du ministère de 
l'Environnement, consulté mardi par Reuters, au sujet des moyens 
à mettre en oeuvre par la première économie européenne pour 
atteindre ses objectifs climatiques. 
    Dans la foulée de l'accord international conclu en décembre 
à Paris sur la lutte contre le changement climatique, Berlin 
doit élaborer d'ici mi-2016 un programme de réduction de la part 
des énergies fossiles dans sa production énergétique pour 
atteindre son objectif d'une réduction de 95% des émissions de 
dioxyde de carbone par rapport à leur niveau de 1990. 
    Le document consulté par Reuters, qui n'a pas encore été 
entériné par les autres ministères ni approuvé par la ministre 
de l'Environnement Barbara Hendricks, souligne que les émissions 
de CO2 du secteur de l'énergie devront être réduites de moitié 
d'ici 2030 par rapport à 2014. 
    Le secteur du charbon représente encore environ 40% de 
l'électricité produite en Allemagne, qui a décidé d'abandonner 
le nucléaire à l'horizon 2022. 
    Le projet de document prône une accélération du 
développement des énergies renouvelables, qui fournissaient plus 
d'un quart de l'électricité allemande en 2014. 
 
 (Markus Wacket; Bertrand Boucey pour le service français, édité 
par Wilfrid Exbrayat) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant