Berlin envisage la cession d'actions Deutsche Telekom

le
0
BERLIN ENVISAGE DE CÉDER DES ACTIONS DEUTSCHE TELEKOM ET DEUTSCHE POST
BERLIN ENVISAGE DE CÉDER DES ACTIONS DEUTSCHE TELEKOM ET DEUTSCHE POST

par Matthias Sobolewski

BERLIN (Reuters) - Le gouvernement allemand envisage de réduire ses participations dans Deutsche Telekom et Deutsche Post afin de profiter de leur forte valorisation boursière dans un climat de pressions pour que l'Etat dépense davantage afin de relancer une économie allemande en voie de ralentissement.

Un document du ministère des Finances obtenu par Reuters, qui attend le feu vert du cabinet de la chancelière Angela Merkel mercredi, fait le point sur les participations de l'Etat dans une série de sociétés. La vente d'actions de la compagnie ferroviaire Deutsche Bahn est aussi évoquée dans le document.

Le gouvernement avait voulu céder une participation dans les chemins de fer lors du premier mandat d'Angela Merkel mais ce projet avait été abandonné en raison de la crise de 2008. Toute cession dépendrait des conditions de marché, selon le document.

La coalition au pouvoir vise l'équilibre budgétaire l'an prochain, pour la première fois depuis 1969, et la vente d'actions y contribuerait dans le contexte actuel de ralentissement.

Cela permettrait aussi de libérer des milliards d'euros pour engager des investissements publics alors qu'Angela Merkel fait l'objet de pressions de la part de ses partenaires européens et des patrons de l'industrie allemande pour soutenir l'économie et moderniser les infrastructures allemandes en mauvais état.

Aux cours de clôture de lundi, les 31,7% de l'Etat dans Deutsche Telekom - dont 14,3% de participation directe et 17,4% de participation indirecte - valaient plus de 17 milliards d'euros. Sa participation de 21% détenue, via la banque publique de développement KfW, dans Deutsche Post valait plus de six milliards d'euros.

Le document, signé par le ministre des Finances Wolfgang Schäuble, indique que la cession d'une part de Deutsche Telekom devrait être "examinée attentivement", ce qui laisse penser qu'il pourrait s'agir d'une des priorités.

Reuters a rapporté en février, de sources ayant connaissance du projet, que KfW avait invité des banques à lui présenter des scénarios en vue d'un placement d'actions Deutsche Telekom, qui ont gagné environ 50% depuis début 2014.

Deutsche Post, dont le titre a pris 67% sur la même période, ainsi que Deutsche Bahn et les aéroports de Berlin-Brandebourg, Cologne/Bonn et Munich, figurent tous parmi les sociétés concernées par d'éventuelles cessions.

Toute privatisation exclurait les infrastructures, précise le document qui ne fixe pas de calendrier de cession des titres.

(Avec Victoria Bryan; Patrick Vignal pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant