Berlin durcit le ton face aux salafistes

le
0
Plusieurs ténors de la majorité allemande réclament des sanctions, l'interdiction de leurs organisations, voire des expulsions.

Berlin durcit le ton face à la montée en puissance des extrémistes salafistes outre-Rhin. Le ministre allemand de l'Intérieur, Hans-Peter Friedrich, menace de faire interdire les organisations salafistes, un courant fondamentaliste de l'islam. Plusieurs ténors de la majorité ont réclamé des sanctions après des échauffourées avec la police, provoquées par un mouvement d'extrême droite, qui a organisé un concours de caricatures de Mahomet.

«Les possibilités d'interdiction sont évidemment étudiées quand il y a des organisations combattantes, des associations qui en toute conscience prônent la violence et le Djihad, a affirmé mercredi le ministre conservateur. Nous surveillons les salafistes depuis 2010 et ce pour de bonnes raisons.» Membre du parti conservateur bavarois CSU, Friedrich juge que «leur idéologie se rapproche de celle d'al-Qaida» et que «leur but politique est clairement de saper les fondements démocratiques et de liberté de notre État. Nous ne l'a

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant