Berlin désamorce la tension avec Doha après des propos polémiques

le
0

BERLIN, 22 août (Reuters) - Berlin a dit regretter vendredi tout propos qui aurait pu offenser le Qatar, qu'un ministre allemand a accusé de financer l'Etat islamique, et a déclaré n'avoir aucune preuve d'un tel soutien de l'émirat aux djihadistes. "S'il y a eu des malentendus, nous les regrettons", a déclaré vendredi Martin Schäfer, porte-parole du ministère allemand des Affaires étrangères, lors d'une conférence de presse du gouvernement. Le Qatar est un partenaire et un "acteur régional important" même si les deux pays ont des points de vue différents sur certains dossiers, a assuré le porte-parole. Le ministre allemand du Développement, Gerd Müller, avait pointé du doigt mercredi le Qatar, assurant qu'il était la "clé" du financement des djihadistes. "Vous devez vous demander qui arme, qui finance l'Etat islamique. Le mot-clé est le Qatar. Et comment nous comportons-nous avec ces personnes et ces Etats sur le plan politique ?", a interrogé le membre de l'Union chrétienne-sociale (CSU) bavaroise à la chaîne de télévision publique ZDF. Une porte-parole du ministère du Développement a assuré vendredi que son ministre s'était exprimé sur la base d'articles de presse et non en raison de preuves concrètes détenues par le gouvernement. (Noah Barkin et Michelle Martin; Agathe Machecourt pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant