Berlin demande à Londres de ne plus freiner l'Europe de la défense

le
1
    BERLIN, 17 novembre (Reuters) - La ministre allemande de la 
Défense, Ursula von der Leyen, a sommé jeudi la Grande-Bretagne 
de cesser de bloquer les initiatives en faveur d'un renforcement 
de la coopération européenne en matière de défense.  
    "La principale résistance émane des Britanniques", 
explique-t-elle dans les colonnes de l'hebdomadaire Die Zeit. 
"Et là nous demandons de l'équité: celui qui quitte l'UE ne 
devrait pas, dans ses dernières mètres, bloquer la caravane." 
    La Grande-Bretagne, qui n'a pas encore enclenché la 
procédure de divorce avec l'UE, redoute, de même que la Pologne 
et les Etats baltes, qu'un renforcement de l'Europe de la 
défense n'ait pour conséquence un affaiblissement de l'Otan. 
    Pour Von der Leyen, la participation américaine dans 
l'alliance est une pierre angulaire de la sécurité européenne, 
mais il est aujourd'hui évident que "les Etats-Unis ne 
compenseront plus automatiquement la passivité européenne". 
    L'élection de Donald Trump à la présidence des Etats-Unis, 
ajoute-t-elle, doit sensibiliser les Européens et les inciter à 
améliorer l'efficacité de leur défense et à accroître leur 
coopération militaire. 
    Pendant la campagne électorale américaine, Trump a considéré 
que l'Otan coûtait trop chère aux Etats-Unis et a proposé de 
faire contribuer davantage les alliés européens au financement 
de leur défense, faute de quoi ils devraient se débrouiller 
seuls. 
    "Les USA seront toujours notre partenaire le plus important 
et le plus proche, mais nous ne pouvons pas, nous, Européens, 
faire dépendre notre force de celle de l'Amérique et de sa 
volonté d'être présente ou non dans le monde", poursuit Von der 
Leyen. "L'Europe doit décider si elle veut façonner les 
événements ou être un pion." 
    Au chapitre des gains à obtenir en matière d'efficacité, la 
ministre allemande note qu'il existe dans les différentes armées 
européennes 37 modèles différents de véhicules blindés, 19 
modèles d'avions de chasse et douze d'avions de ravitaillement. 
Elle y voit un "gigantesque gaspillage d'argent". 
    Lors de leur prochain sommet, le mois prochain à Bruxelles, 
les chefs d'Etat et de gouvernement de l'Union européenne se 
pencheront sur un plan global en vue d'une Europe autonome de la 
défense, validé lundi par les ministres de la Défense. 
   
 
 (Andrea Shalal; Henri-Pierre André pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • charleco il y a 7 mois

    Exit la GB, donc silence la GB!