Berlin attend encore des réformes structurelles en France

le
0
DÉCRYPTAGE - À Berlin, on aurait souhaité voir la règle d'or gravée dans le marbre de la Constitution française, sur le modèle allemand, mais on se félicite que la France s'astreigne enfin à plus de discipline budgétaire.

Au plus fort de la crise de la dette, Angela Merkel avait fixé avec Nicolas Sarkozy le prix de l'indispensable solidarité de la première puissance économique européenne dans le sauvetage de l'euro. La chancelière voyait une chance dans la crise. Elle entendait l'utiliser pour insuffler à la zone euro une «culture de stabilité à l'allemande», en faisant régner sur l'Europe une discipline budgétaire de fer. Pour la chancelière, François Hollande a bien fait un pas dans la bonne direction, mercredi, en traçant la voie à l'adoption de la règle d'or. Sa promesse de campagne de «renégocier» le traité budgétaire avait passablement irrité Berlin. La chancelière a été rapidement rassurée de voir que le président français se contenterait de quelques aménagements au traité, portant sur la croissance. Son ministre des Finances, Wolfgang Schäuble, considère la «Schuldenbremse», le mécanisme allemand de frein à la dette, comme le «meilleur produit d'exportation

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant