Berlin a désormais des sites internet finissant par son nom

le
0
Berlin a désormais des sites internet finissant par son nom
Berlin a désormais des sites internet finissant par son nom

Les premiers sites internet finissant par .berlin sont apparus mardi, la capitale allemande devenant la première métropole à se doter effectivement d'une extension à son nom."A partir d'aujourd'hui 11H00 (10H00 GMT), les Berlinois et Berlin ont leur domaine", a indiqué la société Dotberlin, qui s'occupe de cette nouvelle extension.Pour faire plus original que les traditionnelles extensions .de, .com ou .org, entreprises et organisations basées à Berlin ou habitants de la ville peuvent moyennant une cinquantaine d'euros par an demander à utiliser une adresse se terminant par .berlin, avec la règle du premier arrivé, premier servi."Le nom de domaine .berlin offre la possibilité de mettre en valeur Berlin comme cadre de vie ou comme siège d'une activité entrepreneuriale", a commenté le maire de la ville, Klaus Wowereit, lors de la cérémonie de lancement. Depuis le 14 février, les marques avaient la possibilité de s'enregistrer en priorité, dans le cadre d'une phase appelée "Sunrine" imposée par l'Icann, le régulateur mondial d'Internet chargé de valider les noms de domaines. Leurs noms sont désormais activés, avec l'ouverture générale des enregistrements.Selon le porte-parole de Dotberlin, des institutions berlinoises comme l'hôtel Adlon, les grands magasins les Galeries Lafayette ou l'hôpital universitaire de la Charité ont décidé d'adopter cette extension, à côté de groupes comme Yahoo ou Porsche.A Paris, dont la mairie avait dès février dévoilé 98 futurs sites avec l'extension .paris opérationnels en mai, l'ouverture générale n'aura lieu que vers la fin de l'année. Plusieurs dizaines d'autres métropoles sont aussi en voie de se doter de leur propre extension Internet, comme New York (.nyc), Londres (.london) ou Rome (.roma).Vienne a déjà depuis début mars au moins un site internet fonctionnant avec l'extension .wien. Mais la capitale autrichienne n'ouvrira les enregistrements à tous ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant