Berges rive droite: 168 maires d'Ile-de-France écrivent à Hidalgo

le , mis à jour à 16:18
10
Embouteillage de véhicules le 16 octobre 2016 sur rive droite à Paris ( AFP / FRANCOIS GUILLOT )
Embouteillage de véhicules le 16 octobre 2016 sur rive droite à Paris ( AFP / FRANCOIS GUILLOT )

Quelque 168 maires d'Ile-de-France, principalement LR, ont interpellé la maire PS de Paris Anne Hidalgo sur la fermeture des voies sur berges rive droite et s'associent au recours déposé par la Région devant le tribunal administratif pour contester cette mesure.

Dans cette lettre ouverte publiée mercredi sur le site du Figaro, ces élus, parmi lesquels Patrick Balkany, Gilles Carrez, Jean-François Copé, Rachida Dati, Claude Goasguen, Philippe Goujon, Christian Jacob, Yves Jego, Jean-Christophe Lagarde, Gérard Larcher, André Santini, Jean-François Vigier ou Georges Tron, dénoncent une "décision unilatérale" qui a "des conséquences dramatiques sur l'aggravation des bouchons".

"L'aggravation des encombrements entraîne une détérioration de la vie quotidienne de dizaine de milliers de Franciliens qui ne demandent qu'à exercer leur activité professionnelle, parfois à plus d'une heure de leur domicile".

Ils dénoncent "cette indifférence à l'égard des habitants de la petite et de la grande couronne".

"Les habitants de nos communes qui travaillent à Paris, les Parisiens qui travaillent dans nos communes, et qui n'ont pas la possibilité de se déplacer dans des transports en commun insuffisants ou déjà saturés, sont fatigués et en colère", écrivent les élus, réclamant que les projets de piétonnisation de Paris "soient réexaminés dans la concertation, la transparence et avec le souci de la cohésion des territoires".

"Voilà pourquoi nous avons décidé de déposer des recours en annulation de cette décision, ou de nous associer au recours déposé par la Région et des départements d'Ile-de-France", concluent-ils.

Bruno Julliard, premier adjoint de Mme Hidalgo, a répondu en réaffirmant devant la presse que "la détermination de la maire de Paris et de l'équipe municipale à lutter contre la pollution sera sans failles".

"Nous sommes absolument convaincus qu'il est de l'intérêt général des Parisiens et des générations futures de lutter contre la pollution. Et pour cela, il faut diminuer le trafic automobile", a-t-il insisté.

Paris "préfèrerait que la droite et notamment Mme Pécresse, plutôt que de mener des batailles politiciennes, prenne ses propres responsabilités, par exemple dans l'amélioration des transports en commun", a-t-il ajouté.

La Région présidée par Valérie Pécresse (Les Républicains), et cinq départements franciliens (Hauts-de-Seine, Yvelines, Val d'Oise, Essonne et Seine-et-Marne) ont déposé le 24 novembre un recours pour contester cette piétonnisation de la voie Georges-Pompidou, au coeur de Paris.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • nayara10 il y a une semaine

    Il y a encore quelques décennies ,à Pékin ,ils roulaient à vélo....Et puis on pourra exploiter la voie fluviale .......Et aussi demander aux Allemand de fermer leur centrales au charbons qui nous polluent nous....

  • mperonne il y a une semaine

    Bruno Julliard ancien syndicaliste étudiant qui n'a jamais travaillé mais avec ses antécédents de délégué étudiant mis au pose par mme hidalgo je rêve.... Bon à rien vivement la réforme de Fillon sur les syndicats ca ca

  • raich2 il y a une semaine

    Si tous les banlieues qui entourent Paris bloquent la sortie de Paris, ne fussent que deux jours, on verra si elle ne change pas d'avis

  • bordo il y a une semaine

    voilà le problème fdi1, il n'y a pas de transports en commun, nombreux, ponctuels, modernes, fiables,propres, sûrs, compétitifs, accessibles, multi directionnels, mais alors pas du tout et il n'y en aura pas ni maintenant ni dans 10 ni dans 20 ans. Le truc qui dérange les écolosocialistes c'est que les gens soient libres.

  • renard il y a une semaine

    Les "berges sont à vous", comme disait Delanoë et sa célèbre contrepèterie.

  • fdi1 il y a une semaine

    Avec des transports en commun, nombreux, ponctuels, modernes, fiables,propres, sûrs, compétitifs, accessibles, multi directionnels, il n'y aurait plus de problèmes de circulation à Paris et en Ile de France.......Je ne comprends pas ces polémiques......................................!!!!

  • dotcom1 il y a une semaine

    +70% de pollution en plus sur les axes de report, on est loin du compte. La "vaporisation" du traffic se fait attendre, et en attendant elle encrasse nos poumons. Rouvrez les vsb fissa!

  • s.thual il y a une semaine

    Le jour où hidalgo comprendra comment fonctionne la circulation sanguine,peut etre qu,elle réviserà ses plans de circulation fumeux.pour l.instant elle ne fait que mettre des caillaux la ou l.on devrait fluidifier....mais comme elle est pas du genre à reconnaître ses erreurs ou celles des mouches qui gravitent autour d,elle au frais des contribuables,vous n,êtes pas sortis des crises de nerfs et plus

  • bordo il y a une semaine

    C'est très, très bon. Que pense chaque personne à respirer les pots d'échappement coincée dans les embouteillages ? "Merci Anne, tu sauves les gens d'une mort atroce ?" Pas du tout, ils pensent, "c'est ta faute avec tes idées idi-otes à la socialo si je suis coincé". Surtout qu'elle continue, qu'elle fasse des trucs encore plus dé-biles, interdire les Champs-Elysées à la circulation, réserver des voies aux véhicules officiels, etc.

  • M7097610 il y a une semaine

    bravo. Elle est maire et contrôle son territoire. Que les mécontents se présentent contre elles.