Berger( CFDT) : « On ne comprendrait pas que nous défilions avec la CGT »

le
4
Berger( CFDT) : « On ne comprendrait pas que nous défilions avec la CGT »
Berger( CFDT) : « On ne comprendrait pas que nous défilions avec la CGT »

Un double langage. C'est le drôle de jeu que Laurent Berger, successeur de François Chérèque à la tête de la CFDT, accuse les syndicats contestataires comme la CGT de jouer. Alors que la centrale dirigée par Thierry Lepaon critique la loi sur l'emploi, elle ne se prive pas, dans certaines entreprises, de signer des accords défavorables aux salariés, accuse le leader de la CFDT, qui prétend que le texte récemment adopté à l'Assemblée nationale représente un pas en avant « majeur ».

Le 1er Mai, la CFDT et la CGT font bande à part. Le divorce est-il consommé ?

LAURENT BERGER. Les salariés ne comprendraient pas que nous défilions bras dessus, bras dessous avec la CGT. Elle tire à boulets rouges sur l'accord du 11 janvier sur la « sécurisation » de l'emploi. Elle en a fait son mot d'ordre pour le 1er Mai. Pour nous, c'est un texte majeur. On apporte des nouveaux droits pour les salariés les plus fragiles et plus de dialogue social dans les entreprises afin de tout faire pour préserver les emplois. La CFDT en a assez de jouer les pompiers et de se contenter de compter le nombre des plans sociaux. Notre rôle, c'est de les empêcher. Voilà ce qu'attendent de nous les salariés.

Cette loi va autoriser les employeurs à imposer des baisses des salaires ou à moduler le temps de travail. Pas facile à défendre devant les salariés?

Le texte est très encadré afin d'éviter les chantages qui peuvent exister ici ou là. Et je fais confiance à nos équipes syndicales pour regarder ce qui est bon pour les salariés. Quel syndicat a signé il y a quelques jours à l'usine Bosch de Rodez un accord « flexibilité » prévoyant une baisse des jours RTT? La CGT, et même SUD! N'est-ce pas contradictoire? Je ne fais pas partie de ces responsables syndicaux qui défilent dans les rues pour dénoncer un accord « scélérat » et semblent ignorer ce que font leurs équipes dans les entreprises.

Le gouvernement...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M9244933 le mardi 30 avr 2013 à 09:56

    Courageux de se désolidariser de ceux qui racontent et promettent n'importe quoi aux salariés.

  • balthaz le mardi 30 avr 2013 à 09:08

    Il est marrant le berger, "Je ne fais pas partie de ces responsables syndicaux qui défilent dans les rues pour dénoncer un accord « scélérat » et semblent ignorer ce que font leurs équipes dans les entreprises." Il est victime de ses moutons dans les entreprises ! MDR

  • M5462830 le mardi 30 avr 2013 à 08:24

    et moi je comprends pourquoi je ne cotiserait jamais a un syndicat...

  • njp734 le mardi 30 avr 2013 à 08:23

    Beaucoup de bon sens, un vrai syndicat qui existe que pour les salariés