Bercy: une entrée au capital de PSA n'est pas à l'ordre du jour

le
0
POUR BERCY, UNE ENTRÉE AU CAPITAL DE PSA N'EST PAS À L'ORDRE DU JOUR
POUR BERCY, UNE ENTRÉE AU CAPITAL DE PSA N'EST PAS À L'ORDRE DU JOUR

PARIS (Reuters) - Une prise de participation de l'Etat français dans PSA Peugeot Citroën n'est pas à l'ordre du jour et les dépréciations d'actifs réalisées par le constructeur automobile n'impliquent pas d'augmentation de capital, a-t-on déclaré vendredi au ministère de l'Economie et des Finances.

"Les mauvais résultats n'ont pas d'impact cash et ne remettent pas en cause la solvabilité ou la liquidité du groupe", dit-on à Bercy.

"Les dépréciations d'actifs n'impliquent en rien la nécessité d'une augmentation de capital. La participation de l'Etat au capital de PSA n'est pas à l'ordre du jour", a-t-on poursuivi.

"La priorité pour le groupe est de mettre en ?uvre son plan de redressement, de consolider son alliance avec General Motors et de poursuivre ses projets de développement", a-t-on ajouté.

Le ministre du Budget, Jérôme Cahuzac, avait affirmé auparavant sur BFM TV et RMC Info qu'une prise de participation de l'Etat, évoquée vendredi par le quotidien Libération, était "possible".

Yann Le Guernigou et Sophie Louet

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant