Bercy se penche sur le monopole des pharmaciens

le
8
BERCY SE PENCHE SUR LE MONOPOLE DES PHARMACIENS
BERCY SE PENCHE SUR LE MONOPOLE DES PHARMACIENS

PARIS (Reuters) - Le ministre de l'Economie recevra mardi des représentants des pharmaciens, dont les marges sont pointées du doigt par un rapport de l'Inspection des finances (IGF), a déclaré lundi le président de la Fédération des syndicats pharmaceutiques de France.

Dans ce rapport commandé par le prédécesseur d'Arnaud Montebourg, Pierre Moscovici, l'IGF recommande de casser le monopole des pharmacies sur des médicaments comme le Doliprane, le Spasfon, l'Aspégic, le Nurofen, l'Humex ou le Fervex, rapporte le quotidien économique Les Echos.

Ces produits de grande consommation, dont certains, comme les trois premiers, sont remboursables s'ils sont délivrés sur ordonnance, pourraient ainsi être également vendus en grande surface. Objectif, selon le journal: faire baisser leurs prix.

Ces médicaments et d'autres, non remboursables, représentent environ 9% du chiffre d'affaires des pharmacies, enclines à augmenter leurs prix pour compenser la baisse des tarifs des médicaments remboursés, fait valoir l'IGF dans le rapport.

La mise en concurrence proposée par l'IGF est en ligne avec la volonté d'Arnaud Montebourg de "restituer" aux Français six milliards d'euros de pouvoir d'achat en remettant en cause le monopole de professions réglementées.

Dans la même logique, une loi sur la consommation de mars 2014 autorise déjà la vente en parapharmacie et en libre-service dans les grandes surfaces de tests de grossesse et des produits d'entretien des lentilles de vue.

"Bien entendu, on s'expliquera", a dit à France Inter le président de la Fédération des syndicats pharmaceutiques de France (FSPF). "On va regarder ensemble ce qui a été écrit, le pourquoi."

LES PROTHÉSISTES PROTESTENT

"Sur le prix des médicaments, qui est libre, nous ferons des propositions au ministre", a ajouté Philippe Gaertner. "On peut très bien imaginer d'avancer dans le même genre de propositions que ce qui a été retenu (...) pour le prix du livre, avec un prix réglementé, y compris sur les médicaments en vente libre."

Il a cependant invité les pouvoirs publics à ne pas se focaliser sur la seule dimension économique et à prendre en considération les problèmes de santé publique et de contrefaçon.

"Le dossier est beaucoup plus complexe qu'il n'y paraît", a-t-il fait valoir.

Selon Les Echos, l'IGF recommande aussi la fin du numerus clausus pour les étudiants en pharmacie, l'ouverture du capital des officines à des investisseurs extérieurs et une liberté d'installation totale pour les pharmaciens.

Le ministre de l'Economie, conscient du caractère sensible des propositions de l'IGF, a mis l'embargo sur la publication de son rapport jusqu'à ce qu'il puisse être accompagné des arguments contradictoires des professions visées.

Selon son entourage, ce document et ces annexes seront mis en ligne par le gouvernement "fin août-début septembre".

"Nous tenons à ce que le débat soit serein", a-t-on expliqué de même source à Reuters.

L'Union nationale patronale des prothésistes dentaires (Unppd), autre profession visée par Arnaud Montebourg, a demandé à ses mandants d'envoyer "en masse" des prothèses au ministre pour qu'il "entende enfin (leurs) revendications".

L'Unppd taxe dans un communiqué le ministre de l'Economie de "méconnaissance" de ce secteur, qui compte 3.800 laboratoires et près de 19.000 actifs, et du processus de fabrication et de mise sur le marché des prothèses dentaires.

(Marion Douet et Emmanuel Jarry, édité par Yves Clarisse)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M2473957 le lundi 28 juil 2014 à 23:13

    Sans parler dune amie morte dun cancer dont certains médicaments nous on coutés les yeux de la tête et qui en fait aurait pu être à un prix beaucoup plus contenu... Évidement ce sont des cas particiuliers mais il est clair qu il y a du ménage à faire dans cette profession enlisé dans argent facile et sans scrupule...

  • M2473957 le lundi 28 juil 2014 à 23:08

    Gauvin je suis désolé je ne vois pas en quoi ça justifie un numéro surtaxé pour les utilisateurs normaux des pharmacie de garde... Enfants parents ou conjoint, malades ou blessés. De plus cest souvent un employé de pharmacie qui se tape la garde et non le pharmacien...

  • Gauvin45 le lundi 28 juil 2014 à 18:53

    M24, va faire une garde chez un pharmacien une fois, tu verras arriver des mecs secoués qui t'invectivent parce que saoul comme des cochons ou défoncés ou alors tous les assistés de la CMU qui te gue.ulent dessus parce que tu leurs donnes un générique et que ces messieurs ne veulent que du labo. Tu verras une vraie partie de plaisir.

  • Gauvin45 le lundi 28 juil 2014 à 18:50

    feraient mieux de se pencher sur leurs propres cas mais bon y vont pas se tirer une balle dans le pied non plus

  • M2473957 le lundi 28 juil 2014 à 16:26

    Pharmacien trop radin pour afficher les pharmacies de garde... Vivement les médocs chez Leclerc que ces parasites redeviennent aimables et serviables...

  • 32bits le lundi 28 juil 2014 à 15:17

    Feraient bien de s'intéresser aussi aux labos et à leurs combines avec les médecins et hôpitaux.

  • M1531771 le lundi 28 juil 2014 à 15:03

    Seuls les fonctionnaires vont s'en sortir...!!! Les fonctionnaires et les assistés bien entendu !

  • M1531771 le lundi 28 juil 2014 à 15:02

    De toutes les façon, tous ceux qui gagnent un peu d'argent vont y passer...!Ce gouvernement n'est intéressé que par l'objectif de ruiner ce pays et d'en faire à très court terme, un pays du quart monde ! Patience,nous y arrivons à grand pas !