Bercy publie deux guides du «fabriqué en France»

le
0

L'un destiné aux consommateurs, l'autre aux producteurs. Ils ont pour objectif d'éclairer sur les différents types de mentions, marquages et labels garantissant l'origine des produits.

La Direction générale des entreprises (DGE) du ministère de l'Économie a publié en ligne ce mardi deux guides du «fabriqué en France». Ces deux guides, l'un destiné aux consommateurs et l'autre aux producteurs, ont pour objectif de faciliter la compréhension des différents labels existants.

Ils apportent «un éclairage sur les différents types de mentions, marquages et labels garantissant l'origine des produits», a souligné la DGE dans un communiqué. Intitulés «Le guide du marquage», ils divulguent les modalités de contrôle ou les spécificités des cahiers des charges des principaux labels comme «Origine France Garantie», «Entreprise du patrimoine vivant», «Terre textile» ou «Produit en Bretagne», précise Bercy qui détaille également les «objectifs des mentions» comme «Savon de Marseille» ou, pour la coutellerie, «Esprits de Thiers».

Le guide destiné aux consommateurs leur permet notamment de faire la différence entre «allégations commerciales» et vrais labels d'origine. Ces indications à but commercial «se matérialisent fréquemment par l'usage des symboles de la France ou des couleurs nationales (drapeaux, carte de France, tour Eiffel)», indique-t-il. Les indications «conçu à» ou «designed in» ne signifient donc pas à «elles seules que le produit concerné soit fabriqué en France», précise-t-il encore.

Un label, atout commercial important pour les entreprises

Reprenant les indications et labels d'origine parmi les plus courants, le document rappelle les critères d'attribution pour chacun. Pour obtenir le label «Origine France garantie», octroyé par l'association Pro France à des produits non alimentaires et alimentaires, les entreprises devront ainsi justifier «qu'au moins 50% du prix de revient unitaire du bien résulte d'opérations réalisées en France et que le produit prenne ses «caractéristiques essentielles» en France». De la même manière, la mention «savon de Marseille» répond elle aussi à des critères précis, établit par une charte et «les entreprises sont contrôlées annuellement lors d'un audit».

Le guide destiné aux professionnels s'adresse lui «en particulier aux producteurs et distributeurs de biens de grande consommation non alimentaire», explique Bercy. Plus long que celui des consommateurs, «il fournit également des informations pratiques pour évaluer l'opportunité d'entrer dans une démarche de mise en avant de l'origine des produits», ajoute le ministère. Rappelant là aussi les critères d'attribution des différents labels, le guide met en avant l'atout commercial que peut représenter son obtention.

«Si vous êtes fabricant ou distributeur et que vous produisez ou faites produire tout ou partie en France, la valorisation de l'origine par le marquage peut constituer un atout commercial différenciant vis-à-vis des consommateurs», précise le guide. A travers «5 étapes pour valoriser l'origine de votre production», il détaille les «sujets à couvrir lors d'une démarche de marquage d'origine», comme la définition du type de marquage. Alors que «trois Français sur quatre se déclarent prêts à payer plus cher pour acheter français» note le guide, les entreprises françaises sont peu sensibles au Made in France, révèle une étude AgileBuyer-HEC.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant