Bercy dément vouloir différer la réduction du déficit à 3%

le
3
Bercy dément vouloir différer la réduction du déficit à 3%
Bercy dément vouloir différer la réduction du déficit à 3%

PARIS (Reuters) - Le ministère français des Finances a démenti lundi envisager de différer d'un an la réduction du déficit public à 3% du PIB, aujourd'hui prévue pour fin 2013, un projet évoqué par la radio et télévision BFM Business qui ne précise par ses sources.

"C'est un mensonge", a-t-on déclaré dans l'entourage du ministre de l'Economie, des Finances et du Commerce extérieur, Pierre Moscovici.

Selon BFM Business, "la France aurait l'intention, au lendemain des législatives, de demander à Bruxelles de reporter d'un an le seuil à atteindre d'un déficit à 3% du PIB".

Le gouvernement prévoit de réduire le déficit de 5,2% du PIB fin 2011 à 4,5% fin 2012 et 3,0% fin 2013, un objectif confirmé la semaine dernière par Pierre Moscovici qui a fait état d'une situation plus dégradée que prévu.

"Si on ne faisait rien, ce serait 5% en 2012, 4,2% en 2013, ça ne passerait pas. Nous ferons 4,5% en 2012, nous ferons 3% en 2013%", a-t-il dit mercredi à des journalistes.

Un tel décalage impliquerait de trouver une dizaine de milliards d'euros sur les recettes ou les dépenses publiques dans le cadre de la prochaine loi de finances rectificative.

Jean-Baptiste Vey, édité par Yves Clarisse

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • marshaka le lundi 11 juin 2012 à 12:36

    Le 3% de déficit sur pib est un leurre, le déficit réel est de plus de 30 % ! ( et oui, 100 Mds de déficits pour 290 Mds de recettes ! ) A quand des journalistes sérieux pour aborder le sujet ?

  • dmorvan4 le lundi 11 juin 2012 à 12:16

    La réponse c'est augmenter les dépenses et les impots des classes moyennes et des PME. Décision en Juillet, pendant les vacances (pour ceux qui pourront se les payer)

  • dub22 le lundi 11 juin 2012 à 12:04

    Il y a trois options pour faire 3% en 2013. Reduire le dépenses (c'est mal parti), augmenter les impôts,(c'est le dada du PS) et enfin un mix des deux (ce que serait le plus acceptable). Comptons sur le socialistes pour choisir l'option 2!!!