Berck : Adélaïde aura droit à "une sépulture digne"

le
1
La plage de Berck, où a été tuée la petite Adélaïde.
La plage de Berck, où a été tuée la petite Adélaïde.

Ils ignoraient tout de l'existence de leur petite-fille. Ils l'ont apprise en même temps que sa mort : seuls les grands-parents d'Adélaïde, la fillette de 15 mois tuée à Berck, étaient présents pour l'enterrement de l'enfant vendredi à Boulogne-sur-Mer. Adélaïde n'avait jamais été déclarée à l'état civil. C'est donc dans le carré des indigents, "sous X" et sans la moindre plaque, que la petite fille repose désormais. Comme le relate La Voix du Nord, impossible de retrouver sa tombe sans l'aide de l'employé du cimetière. Il faudra une décision du tribunal de Nanterre pour doter l'enfant d'un état civil, un acte de naissance et de décès à son nom.Une situation poignante qui a ému l'opinion. La maire de Boulogne-sur-Mer (Pas-de-Calais) a indiqué ce lundi, lors d'un point de presse, que la ville offrira à Adélaïde "une sépulture digne". "En ma qualité de maire, je souhaite offrir une sépulture digne à cette enfant, victime du pire des drames s'il en est. J'ai d'ores et déjà sollicité le procureur à cet effet. En solidarité, la ville de Boulogne-sur-Mer prendra à sa charge les frais de sépulture et de fleurissement de la tombe de cette enfant", a déclaré Mireille Hingrez-Céréda lors d'une brève allocution.

Le père identifié

On sait désormais qui était le père d'Adélaïde. L'ADN a confirmé que le compagnon de la mère est bien le père de l'enfant, a indiqué lundi le procureur adjoint de Boulogne-sur-Mer...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • LeRaleur le lundi 9 déc 2013 à 16:09

    Une sépulture digne pour des parents indignes. C'est la moindre des choses.