Benzia, il est l'heure de grandir

le
0
Benzia, il est l'heure de grandir
Benzia, il est l'heure de grandir

Présenté comme le nouveau Karim Benzema à ses débuts, Yassine Benzia avait disparu des écrans radars de l'équipe première lyonnaise. Son but à Évian dimanche dernier pourrait marquer le retour de l'enfant prodigue. Portrait à travers le regard de son ancien formateur Robert Valette.Parc des Sports d'Annecy, 62e minute du match entre Évian TG et l'Olympique lyonnais. Alors que les locaux mènent 1-0, Alexandre Lacazette s'apprête à frapper un coup franc idéalement placé pour l'OL. Le tir de l'international français est plongeant et surprend Jesper Hansen, qui ne peut que le repousser. À l'affût, Yassine Benzia ne se fait pas prier : un plat du pied sobre, mais assuré pour remettre les pendules à l'heure. Il attendait ce moment depuis près d'un an, et une dernière réalisation en Ligue 1, de la tête, pour une victoire à Bastia le 8 décembre 2013. "Le but contre Évian fait du bien à son équipe, mais surtout à lui", estime Robert Valette, ancien formateur, puis coach de la CFA à Lyon. Pour le technicien, ce but égalisateur peut marquer un nouveau départ pour un joueur dont le mental n'a pas toujours été à la hauteur du talent.
Difficile comparaison avec Karim Benzema
"Il est arrivé chez nous auréolé d'un statut spécial. Un peu comme avec Hatem Ben Arfa, on avait l'impression d'avoir touché à quelque chose qui sortait de l'ordinaire ", se souvient Robert Valette. Un joueur spécial, il l'est forcément quand sa saison 2010-2011 livre tant de promesses : 36 buts avec les U17 lyonnais, record sur une saison de Karim Benzema battu, et un Mondial U17 de haut vol avec la France, qu'il hisse en quarts de finale grâce à ses cinq buts personnels. Le joueur déclare peu de temps plus tard que son modèle n'est autre que son aîné aujourd'hui madrilène. Une première erreur, puisqu'il nourrit lui-même le jeu d'une comparaison dangereuse. "Il y a une marge importante entre les deux. On les a aussi rapprochés à cause de leurs noms : Benzema, Benzia... En plus, ils jouent tous les deux attaquants, donc le raccourci est facile", tempère Valette.

Pour lui, Benzia doit cependant prendre exemple sur le buteur du Real Madrid : "Benzia est plus dans l'aisance technique que physique. Il lui manque de s'étoffer physiquement comme a su le faire Benzema. Mais au départ, les deux ont de belles qualités techniques, de l'adresse devant le but, les deux ont rapidement suscité beaucoup d'attentes, mais aujourd'hui, on ne peut pas savoir qu'elle va être l'évolution de Benzia." Car si Benzema était déjà international A à 19 ans, capable de claquer 20 buts en Ligue 1 à 21 et titulaire au Real Madrid à 24, Yassine Benzia est encore en phase...



Parc des Sports d'Annecy, 62e minute du match entre Évian TG et l'Olympique lyonnais. Alors que les locaux mènent 1-0, Alexandre Lacazette s'apprête à frapper un coup franc idéalement placé pour l'OL. Le tir de l'international français est plongeant et surprend Jesper Hansen, qui ne peut que le repousser. À l'affût, Yassine Benzia ne se fait pas prier : un plat du pied sobre, mais assuré pour remettre les pendules à l'heure. Il attendait ce moment depuis près d'un an, et une dernière réalisation en Ligue 1, de la tête, pour une victoire à Bastia le 8 décembre 2013. "Le but contre Évian fait du bien à son équipe, mais surtout à lui", estime Robert Valette, ancien formateur, puis coach de la CFA à Lyon. Pour le technicien, ce but égalisateur peut marquer un nouveau départ pour un joueur dont le mental n'a pas toujours été à la hauteur du talent.
Difficile comparaison avec Karim Benzema
"Il est arrivé chez nous auréolé d'un statut spécial. Un peu comme avec Hatem Ben Arfa, on avait l'impression d'avoir touché à quelque chose qui sortait de l'ordinaire ", se souvient Robert Valette. Un joueur spécial, il l'est forcément quand sa saison 2010-2011 livre tant de promesses : 36 buts avec les U17 lyonnais, record sur une saison de Karim Benzema battu, et un Mondial U17 de haut vol avec la France, qu'il hisse en quarts de finale grâce à ses cinq buts personnels. Le joueur déclare peu de temps plus tard que son modèle n'est autre que son aîné aujourd'hui madrilène. Une première erreur, puisqu'il nourrit lui-même le jeu d'une comparaison dangereuse. "Il y a une marge importante entre les deux. On les a aussi rapprochés à cause de leurs noms : Benzema, Benzia... En plus, ils jouent tous les deux attaquants, donc le raccourci est facile", tempère Valette.

Pour lui, Benzia doit cependant prendre exemple sur le buteur du Real Madrid : "Benzia est plus dans l'aisance technique que physique. Il lui manque de s'étoffer physiquement comme a su le faire Benzema. Mais au départ, les deux ont de belles qualités techniques, de l'adresse devant le but, les deux ont rapidement suscité beaucoup d'attentes, mais aujourd'hui, on ne peut pas savoir qu'elle va être l'évolution de Benzia." Car si Benzema était déjà international A à 19 ans, capable de claquer 20 buts en Ligue 1 à 21 et titulaire au Real Madrid à 24, Yassine Benzia est encore en phase...




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant